Les habitants du petit village tahitien de Teahupo’o envisagent de nouvelles manifestations pour empêcher les organisateurs olympiques de construire une tour en aluminium de trois étages sur un récif où se déroulera la compétition de surf des Jeux de Paris 2024. Les surfeurs du monde entier étaient ravis lorsque la vague parfaite devant Teahupo’o a été choisie pour l’événement de surf des Jeux de 2024, malgré sa situation en Polynésie française, à près de 16 000 km de Paris. Le village idyllique au bord de lagune a depuis longtemps accueilli certains des meilleurs concours de la World Surf League (WSL), utilisant une modeste tour en bois pour les juges sur le récif, qui est démontée après chaque événement.

Paris 2024, qui a souligné son ambition de minimiser les impacts environnementaux des Jeux, prévoit de dépenser près de 5 millions de dollars pour construire une tour beaucoup plus grande avec des toilettes, la climatisation et de la place pour 40 personnes, qu’il dit être nécessaire pour respecter les normes de sécurité. Les habitants de Teahupo’o, dont Matahi Drollet, un surfeur célèbre, affirment que la nouvelle construction causerait des dommages importants au récif corallien et risquerait d’avoir un impact sur l’écosystème marin et sur la vague parfaite elle-même.

« Depuis 15 ans, ils utilisent, ils jugent, ils filment et ils diffusent en direct depuis cette tour pour la WSL », a déclaré Drollet dans un message vidéo lors d’une manifestation contre la tour ce mois-ci. « L’impact et le risque sont trop importants pour seulement trois jours de compétition. »

La WSL a déclaré avoir utilisé la tour existante « avec le plein soutien et l’approbation du gouvernement tahitien ». « Nous pensons qu’il est important que Paris 2024 entre en contact avec la communauté locale et qu’elle écoute alors qu’elle réfléchit à ses décisions concernant la compétition olympique sur cette vague emblématique », a-t-elle déclaré dans un communiqué par e-mail.

Une pétition en ligne appelant à l’abandon des plans pour l’échafaudage en aluminium de 14 mètres et du canal de service de 800 mètres à travers le récif avait recueilli plus de 100 000 signatures d’ici vendredi.

« Notre objectif depuis le début a été de minimiser l’impact de cette nouvelle tour sur Teahupo’o », a déclaré Paris 2024 en réponse, ajoutant qu’il souhaitait travailler avec les habitants et les surfeurs pour étudier « toutes les options possibles pour améliorer le projet actuel ».

Aimata Levy, vice-présidente de l’association environnementale Vai Ara O Teahupoo, a déclaré que les habitants attendaient un rapport d’impact écologique approprié et s’attendaient à discuter de leurs préoccupations avec les organisateurs de Paris 2024 dans les prochains jours. « Nous n’accepterons certainement pas de nouvelles fondations dans le lagon », a-t-elle déclaré. « Je comprends les [préoccupations concernant] la sécurité des 40 personnes qui seront sur l’échafaudage, leur propre sécurité. Je veux qu’ils entendent, et la sécurité des 40 familles qui vivent autour et [utilisent] ce lagon tous les jours ? C’est aussi notre sécurité. »

Josh Humbert, autre organisateur de la manifestation, a déclaré que les habitants du village se réunissaient pour discuter de nouvelles manifestations pacifiques concernant la tour et d’autres travaux olympiques, notamment un pont qui avait été construit si près de l’océan qu’il devrait probablement nécessiter un mur de roche pour empêcher l’érosion. « Si cela se produit, cela tuera la vague sur laquelle tous les enfants apprennent à surfer… c’est comme les terrains d’entraînement avant de devenir des surfeurs chevronnés capables de se mesurer aux récifs beaucoup plus dangereux », a déclaré Humbert, ancien président du Teahupo’o Surf Club.

« Les gens qui vivent à Teahupo’o, nous aimerions voir une bonne compétition, nous aimerions la voir faire correctement », a-t-il ajouté. « Les gens des Jeux olympiques, ce qu’on appelle dans le monde du surf, des débutants. Ce ne sont pas des surfeurs et ils ne comprennent pas comment les choses fonctionnent dans le surf. »