La France a enregistré plus d’un millier d’actes antisémites depuis l’attaque meurtrière du 7 octobre par des tireurs de Hamas en Israël, a déclaré le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin.

« Le nombre d’actes antisémites a explosé », a-t-il déclaré à France 2, précisant que 486 personnes avaient été arrêtées pour de tels délits, dont 102 étrangers.

Depuis, Israël a attaqué la bande de Gaza dans sa lutte pour détruire le Hamas, détruisant de nombreux bâtiments et zones et, selon le ministère de la Santé du Hamas à Gaza, tuant plus de 9 700 personnes, dont la plupart sont des femmes et des enfants.

La population juive de la France, estimée à plus de 500 000 personnes, est la plus importante d’Europe et la troisième au monde, après Israël et les États-Unis.

Le chef de la police de Paris, Laurent Nunez, a déclaré dimanche qu’il y avait eu 257 actes antisémites rien qu’en région parisienne, et 90 arrestations.

Il n’y avait pas de profil type pour les personnes arrêtées, a-t-il ajouté. Elles allaient des « jeunes enfants qui disent des choses très graves » à des personnes impliquées dans la cause pro-palestinienne qui avaient dépassé les limites.

Le leader du parti socialiste, Olivier Faure, a appelé toutes les forces politiques à se mobiliser contre l’antisémitisme.

Dans une interview à Radio J, il a proposé une manifestation dans les prochains jours Place de la République, un lieu régulier de rassemblements dans le centre de Paris.

Mais son initiative a immédiatement été critiquée par les politiciens de gauche pour son refus d’exclure la participation du parti d’extrême droite de Marine Le Pen, le Rassemblement National.

Le parquet de Paris enquête déjà sur la présence de dizaines d’étoiles de David peintes sur des bâtiments de la ville et de ses banlieues la semaine dernière. L’Union des étudiants juifs de France a déclaré qu’elles étaient conçues pour rappeler la manière dont les Juifs étaient forcés de porter des étoiles sous le régime nazi.

Dans la ville de Lyon, les procureurs ont déclaré ce week-end qu’ils soupçonnaient que l’antisémitisme puisse être à l’origine de l’attaque d’une jeune femme juive, poignardée chez elle.

La police traite l’attaque comme une tentative de meurtre, ont-ils déclaré, ajoutant que la vie de la femme n’était pas en danger et qu’aucune arrestation n’avait été effectuée.

Le maire de la ville de Besançon, dans l’est du pays, a dénoncé dimanche ce qu’elle a qualifié de nouvelle vague de graffitis antisémites, après une première série apparue le 31 octobre.

« Nous assistons à une escalade de violence dans le contenu des messages », a déclaré Anne Vignot, soulignant que de tels comportements pouvaient être poursuivis en justice.

Ces développements en France interviennent alors que la Commission européenne condamne la hausse de l’antisémitisme dans l’UE depuis le début du conflit au Moyen-Orient, déclarant que « les Juifs européens vivent à nouveau dans la peur ».

« L’augmentation des incidents antisémites en Europe atteint des niveaux extraordinaires ces derniers jours, rappelant certains des moments les plus sombres de l’histoire », a déclaré la Commission dans un communiqué.

Citant des incidents antisémites en Autriche, en France, en Allemagne et en Espagne, ainsi que « des manifestants scandant des slogans de haine contre les Juifs », la Commission, qui est l’organe exécutif de l’UE, a déclaré qu’il était essentiel de lutter à la fois contre l’antisémitisme et « contre la montée de la haine anti-musulmane que nous avons constatée au cours des dernières semaines – qui n’a pas sa place en Europe ».

Points importants de l’article :
– Plus d’un millier d’actes antisémites ont été enregistrés en France depuis l’attaque d’Israël par des tireurs de Hamas le 7 octobre.
– Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a déclaré que le nombre d’actes antisémites avait explosé.
– Plus de 486 personnes ont été arrêtées, dont 102 étrangers.
– La population juive de la France est la plus importante d’Europe.
– Les incidents antisémites se multiplient également à Paris et dans d’autres villes de France.
– La Commission européenne condamne la hausse de l’antisémitisme en Europe et appelle à lutter contre la haine tant envers les Juifs que les musulmans.