Principaux événements

Voici Claus Vistesen, macroéconomiste pour Pantheon Macro, à propos du rapport sur le PIB français de ce matin : La demande intérieure en France a explosé au troisième trimestre. Est-ce durable ? Probablement pas, mais solide quand même.

La croissance de l’économie française a ralenti de manière significative au cours du dernier trimestre, face aux taux d’intérêt élevés, aux pressions sur le coût de la vie et à une économie mondiale faible. Le PIB français a augmenté de seulement 0,1% au troisième trimestre 2023, soit un ralentissement par rapport à la croissance révisée à la hausse de 0,6% enregistrée d’avril à juin.

L’institut statistique INSEE rapporte que le commerce extérieur a rétréci de juillet à septembre, les exportations diminuant plus rapidement que les importations. Il précise : « Dans ce contexte, le commerce extérieur a contribué négativement à la croissance du PIB ce trimestre (-0,3 points après -0,1 point). Les entreprises ont également réduit leurs stocks, ce qui a eu un impact négatif sur la croissance. »

Cependant, du côté positif, la demande intérieure a contribué positivement à la croissance, soutenue par les dépenses des ménages et les investissements des entreprises.

Il s’agit d’une performance meilleure que celle de l’Allemagne, qui a rétréci de 0,1% de juillet à septembre. Nous aurons plus tard dans la matinée des données sur le PIB de l’Italie et du Portugal, avant le rapport de la zone euro à 10 heures, ainsi que de nouvelles statistiques sur le coût de la vie.

On s’attend à ce que la zone euro n’ait pas connu de croissance au dernier trimestre, comme l’explique Michael Hewson, analyste en chef des marchés chez CMC Markets UK : « Selon la mesure plus large de l’UE, on s’attend à ce que l’économie ralentisse à 0% au troisième trimestre, contre 0,1%, ce qui signifie que ces derniers 4 trimestres, nous n’avons connu que très peu ou pas du tout de croissance. L’inflation devrait également avoir ralenti considérablement, avec une inflation CPI française pour octobre attendue à 4,5% contre 5,7% en glissement annuel. On s’attend également à ce que l’indice flash CPI de l’UE ait ralenti de 4,3% à 3,1%, tandis que les prix de base devraient rester un peu plus élevés, à 4,2%, contre 4,5%. »

L’ordre du jour :

7h45 : Rapport sur l’inflation en France pour octobre
8h00 : Rapport sur le PIB du troisième trimestre en République tchèque
9h00 : Rapport sur le PIB du troisième trimestre en Italie
9h30 : Rapport sur le PIB du troisième trimestre au Portugal
10h00 : Rapport flash sur le PIB du troisième trimestre dans la zone euro
10h00 : Rapport sur l’inflation dans la zone euro pour octobre
12h30 : Rapport sur le PIB d’août au Canada
13h00 : Indice des prix des logements aux États-Unis pour août