Les terrasses des brasseries, des cafés et des restaurants des Champs-Élysées vont être réaménagées avant les Jeux Olympiques de l’année prochaine afin de redorer l’image de l’avenue la plus belle du monde.

En attendant une transformation prévue pour faire de la zone un « extraordinaire jardin », les commerçants des Champs-Élysées ont convenu d’effectuer des changements cosmétiques urgents.

Les terrasses seront standardisées et alignées pour faciliter le passage des piétons, dont environ 100 000, soit 72 % de touristes et 22 % de travailleurs locaux, empruntent l’avenue chaque jour.

Les auvents des toits seront verts et gris à l’extérieur, mais les établissements pourront personnaliser leur terrasse avec un choix de mobilier et quatre couleurs intérieures. L’alignement vise à ouvrir la vue entre la place de la Concorde et l’arc de triomphe et à permettre de voir davantage les façades historiques de l’avenue.

En signe d’engagement envers l’environnement et l’esthétique, les terrasses équipées de stores et de auvents motorisés seront « énergétiquement autonomes » et équipées de batteries rechargeables d’une durée de vie de 20 ans afin d’éviter de couvrir le trottoir de câbles comme c’est le cas actuellement.

Le comité des Champs-Élysées, qui représente les entreprises et les commerçants de l’avenue, milite depuis près de six ans pour une importante rénovation du lieu et de ses environs. Il affirme que le ravalement de façade a été approuvé par ses 180 membres. Chaque terrasse coûtera environ 400 000 € et rendra l’avenue « plus parisienne ».

Les Parisiens se lamentent depuis longtemps du lent déclin de l’avenue la plus célèbre de la capitale, devenue une autoroute à huit voies empruntée en moyenne par 3 000 véhicules par heure et souvent encombrée de circulation.

« Elle est souvent qualifiée de plus belle avenue du monde, mais ceux d’entre nous qui y travaillent tous les jours ne sont pas du tout sûrs de cela », a déclaré Jean-Noël Reinhardt, le président du comité, en 2019.

En janvier 2021, la maire de Paris, Anne Hidalgo, a annoncé que le développement attendu depuis longtemps de l’avenue et de ses environs, initialement estimé à 250 millions d’euros et dévoilé pour la première fois par les leaders de la communauté locale et les entreprises en 2019, aurait lieu, mais pas avant les Jeux, qui auront lieu en août et septembre de l’année prochaine. Le projet transformera les 1,9 km de la partie centrale de Paris en « un extraordinaire jardin », a déclaré Hidalgo.

« Le comité des Champs-Élysées a perdu de son éclat ces 30 dernières années. Il a été progressivement abandonné par les Parisiens et a été touché par plusieurs crises successives : les gilets jaunes, les grèves, la santé et l’économie », a déclaré le comité après l’annonce de la maire.

En dévoilant la rénovation des terrasses mardi, Marc-Antoine Jamet, le président du comité des Champs-Élysées, a déclaré : « À la veille des Jeux olympiques et paralympiques, nous ne pouvions pas permettre aux terrasses disparates, désorganisées, quelque peu hétéroclites et parfois bricolées des Champs-Élysées de continuer encore longtemps sans proposer d’améliorer leur agencement, leur organisation, leur forme et leurs couleurs – c’est une question de réputation. Pour cela, il fallait que tout le monde soit d’accord ».

Points importants de l’article :
– Réaménagement des terrasses des Champs-Élysées avant les Jeux Olympiques
– Standardisation et alignement des terrasses pour faciliter le passage des piétons
– Terrasses équipées de stores et de auvents « énergétiquement autonomes »
– Projet de transformation des Champs-Élysées en « extraordinaire jardin »
– Coût de chaque terrasse : environ 400 000 €
– Déclin de l’avenue au cours des dernières décennies
– Réaction positive du comité des Champs-Élysées après l’annonce de la maire de Paris
– Objectif d’améliorer l’agencement, l’organisation, la forme et les couleurs des terrasses.