Une menace sans précédent pèse sur l’industrie du ski en Europe, mais des changements sont en cours pour tenter de sauver le sport. Alors que les premières neiges prometteuses des premières semaines de l’automne laissaient présager une saison prospère dans certaines régions d’Europe, la pluie et la neige fondue ont vite pris le relais, remettant en cause les ouvertures des stations de ski.

**Points importants**:
1. Les pluies abondantes ont entraîné des retards dans l’ouverture complète des stations de ski de Morzine et Les Gets dans les Alpes françaises, suscitant l’espoir d’une ouverture juste deux jours avant Noël, confrontant l’industrie et les millions de touristes à une attente angoissée.
2. Les scientifiques ont récemment prévenu que si les températures mondiales augmentaient de 2°C, plus de la moitié des stations de ski européennes seraient exposées à un risque élevé de manque de neige.
3. Les athlètes professionnels des sports d’hiver se sont réunis pour exhorter la Fédération internationale de ski à prendre des mesures plus importantes pour lutter contre le changement climatique.
4. Des actions concrètes sont en cours pour promouvoir un avenir durable pour les régions montagneuses, y compris la promotion du tourisme quatre saisons et la réduction de l’empreinte carbone.

Cette menace est motivée par le changement climatique, qui a considérablement réduit la durée de l’enneigement dans les Alpes. Si les températures mondiales augmentent de 4°C, 98% des stations de ski seraient exposées à un risque très élevé de manque de neige, mettant en péril des milliards de dollars de revenus dans une industrie qui est actuellement la destination de ski la plus populaire au monde.

Bien que la Fédération internationale de ski se soit engagée à réduire ses émissions de carbone de 50% d’ici 2030, des athlètes professionnels ont exhorté la FIS à en faire plus pour lutter contre le changement climatique, notamment en déplaçant le calendrier des compétitions et en réduisant l’impact du tourisme aérien.

Cependant, de plus en plus de gens travaillent à imaginer un avenir qui va au-delà du ski et s’adaptent pour célébrer et promouvoir les Alpes comme une destination touristique tout au long de l’année, en poussant pour un avenir plus durable. Certaines stations se tournent vers une saison quatre saisons, en encourageant les entreprises à utiliser les trains et en promouvant des stations sans voiture.

Tout cela montre que des mesures sont en cours pour préserver l’avenir de l’industrie du tourisme alpin au vu des défis majeurs qui menacent l’existence du ski dans les Alpes.