Australie et France promettent un nouvel accord militaire pour renforcer leur alliance

Australie et France ont promis de se donner mutuellement accès à leurs bases militaires et installations d’entraînement, marquant ainsi une rupture claire avec leur différend post-Aukus. L’accord d’accès réciproque devrait permettre aux forces australiennes d’accéder aux bases françaises dans la région du Pacifique, tout en donnant également à la France un accès aux installations australiennes.

Cette entente survient après une réunion entre la ministre des Affaires étrangères australienne, Penny Wong, et son homologue français, Catherine Colonna, à Canberra. Ces discussions ont abouti à un nouvel accord, mettant fin à la rupture diplomatique de 2021 lorsque la France s’est plainte d’avoir été mise devant le fait accompli par la décision du gouvernement Morrison de rompre un contrat français pour des sous-marins conventionnels.

Le différend diplomatique a été déclenché par la décision du gouvernement australien de poursuivre le pacte Aukus avec les États-Unis et le Royaume-Uni, en vertu duquel l’Australie acquerra et construira des sous-marins à propulsion nucléaire, ce qui a poussé la France à rappeler temporairement son ambassadeur de Canberra en signe de protestation.

L’accord a été précédé par des tensions entre les dirigeants des deux pays, notamment la célèbre déclaration du président français Emmanuel Macron, « Je ne pense pas, je sais », en réponse à la question de savoir s’il pensait que Scott Morrison, alors Premier ministre, lui avait menti au sujet de la saga des sous-marins.

Malgré les tensions, les deux pays ont décidé de tourner la page, avec Colonna soulignant la nécessité de stabilité dans la région indo-pacifique. L’accord comprend un plan en trois volets pour améliorer la relation dans les domaines de la sécurité et de la défense, de l’action climatique et de la résilience, ainsi que de la culture et de l’éducation.

  • L’accès réciproque aux bases militaires
  • La rupture avec le différend post-Aukus
  • La décision du gouvernement australien de poursuivre le pacte Aukus
  • Les tensions entre les dirigeants australiens et français
  • Le plan en trois volets pour améliorer la relation