Retour du Sad Man in Space !

Il est de retour le Sad Man in Space ! On l’avait vu pour la dernière fois il y a cinq ans en orbite autour de nos cinémas, époque où les astronautes des grands écrans avaient moins tendance à explorer de nouveaux mondes étranges ou à se battre contre des monstres aux yeux écarquillés. Ryan Gosling était en deuil dans First Man, Brad Pitt avait des problèmes dans Ad Astra, Robert Pattinson était d’humeur morose dans High Life et Matthew McConaughey pleurait à chaudes larmes dans Interstellar, pour n’en nommer que quatre des hommes perdus dans l’espace de plus d’une manière. Errant en apesanteur mais alourdis par leurs soucis, ces personnages étaient tellement communs que les critiques ont inventé les termes « Sad Man in Space », « Sad Dad in Space » et « Sadstronauts » pour les décrire, tandis que différents articles retracent le sous-genre jusqu’à Solaris de Tarkovsky via Moon de Duncan Jones. Être à des milliers de miles de chez soi, séparé de tout autre être vivant par un froid, un vide sombre… les cinéastes ont réalisé que cela était une métaphore pratique pour être un homme.

Venons-en au fait pour un public français… (1) Le Sadstronaut fait son grand retour, avec le premier trailer de Spaceman dévoilé cette semaine par Netflix. Le film, qui sera présenté en avant-première au Festival du film de Berlin en février, est une adaptation du livre de Jaroslav Kalfar, intitulé Spaceman Of Bohemia. Adam Sandler joue le rôle principal de Jakub, un astronaute sur une mission en solo à travers le système solaire pour enquêter sur un nuage de poussière mystérieux. Mais ses principales préoccupations semblent être sa solitude douloureuse, son angoisse existentielle et sa séparation avec sa femme enceinte, jouée par Carey Mulligan. Son malaise est si grave qu’il doit en parler avec une énorme araignée super intelligente qui est soit un alien, soit un produit de son imagination. *Pendant ce temps, les films récents sont également marqués par la crise de la masculinité, illustrée notamment par de nombreux films prestigieux, comme Oppenheimer de Christopher Nolan et Napoleon de Ridley Scott. Ces films abordent une thématique centrale de culpabilité, doute et relation délicate. (2) De plus, une liste de certains des films les plus prestigieux de 2023 remonte encore une autre série de films mettant en vedette des hommes confrontés à diverses difficultés dans leurs vies personnelles. Cette tendance plus sombre peut être difficile à discerner, mais elle est aussi le reflet de certaines tendances sociales dans notre monde contemporain.

Continuons sur cette lancée… (3) En outre, Sisterhood, une comédie sentimentale avec Jennifer Lawrence et Viola Davis, suit une femme à la carrière dynamique confrontée à un partenaire très vulnérable et pleinement conscient de ses propres faiblesses. Il est intéressant de constater qu’aucun homme n’est épargné par les films récents, même parmi les méchants les plus méchants. De plus, à la lumière des discussions actuelles sur les rôles traditionnels des hommes dans la société et des attentes qui y sont liées, ce trope a pris une certaine importance et a été remarqué par de nombreux critiques et amateurs de cinéma.

Assurer le suivi des idées clés de l’article… Plusieurs exemples, tels que des biopics glorifiant les réalisations d’hommes qui ont changé le monde, comme Oppenheimer de Christopher Nolan, illustrent la tendance sombre dans les films récents. En outre, un grand nombre de films récents sont centrés sur la crise de la masculinité, présentant des hommes sans but, perplexes dans leurs relations et déprimés par leur condition. Cette tendance plus sombre peut être difficile à discerner, mais elle est aussi le reflet de certaines tendances sociales dans notre monde contemporain. (4) L’histoire de ces hommes, qu’ils soient intellectuels ou athlètes, montre une crise de la masculinité qui est difficile à ignorer. Enfin, les tendances dans la représentation des hommes dans le cinéma contemporain peuvent-elles offrir des modèles positifs en contraste avec le trope du Sad Man in Space ? (5) Regardons de près ce qui pourrait être un contre-exemple dans les nouveaux films à venir.

Recommendations pour plus d’informations… (6) Pour obtenir les dernières actualités et actions cinématographiques importantes, abonnez-vous pour recevoir notre newsletter hebdomadaire.

Des perspectives positives… (7) Enfin, un film à venir offre un contre-exemple au trope traditionnel du Sad Man in Space, en mettant en scène un personnage positif et satisfait de sa vie malgré des défis personnels importants. Cela offre une lueur d’espoir pour une représentation plus nuancée de la masculinité dans le cinéma.