Nom : Barbiemania.
Âge : Barbie – de son nom complet Barbara Millicent Roberts – est une poupée Mattel née aux États-Unis en 1959. La manie actuelle est, eh bien, actuelle.
Parce qu’il y a un film, n’est-ce pas ? Réalisé par Greta Gerwig, avec Margot Robbie et Ryan Gosling.
Avec Gosling dans le rôle de Ken ? Exact. Nous en viendrons à Ken.
De quoi parle-t-il ? Qui sait ? C’est Barbie : Le Film ; cela suffit.
Et les gens sont impatients ? C’est peu dire. Vous aurez de la chance si vous obtenez un billet. Depuis l’été dernier, lorsque des photos de Robbie dans le rôle ont été publiées, la Barbiemania ne cesse de prendre de l’ampleur – et elle est sur le point d’exploser dans un climax fabuleux de rose.
Beurk ! Des exemples ? Combien en voulez-vous ? Tout le monde porte du rose, pour commencer.
Qui ? Gigi Hadid, Sofia Richie, Lizzo, Dua Lipa, Sabrina Carpenter, Zendaya, Anne Hathaway. Même la royauté : la princesse de Galles, la princesse Marie de Danemark…
Donc, c’est à propos des vêtements roses ? Aussi du maquillage, du vernis à ongles, de la paillette, des plumes, des accessoires. Marie Claire a rapporté que les ventes de chouchous (une signature de Barbie) avaient augmenté de – tenez-vous bien – 1 099 %. La teinture blonde pour cheveux a augmenté de 47 % ; les justaucorps de 12 %. Les hautes queues de cheval sont de retour aussi.
Je suis une fille Barbie dans un monde Barbie, la vie en plastique, c’est fantastique… Eh bien, oui, en fait. Parce que ce n’est pas seulement la mode et les vêtements (une tendance qu’ils appellent Barbiecore) ; le monde de Barbie est le monde réel. La Barbiemania s’étend aussi à la nourriture : Burger King au Brésil a sorti un repas rose sur le thème de Barbie. De plus, Barbie s’empare de la décoration intérieure.
La vie en plastique, c’est fantastique… Les fans de Barbie à la première du film au Royaume-Uni la semaine dernière. Photographie : Jack Dredd/Shutterstock
Pas chez moi. Le magazine Architectural Digest a consacré un article entier aux décors fuchsia du film. Nous voyons littéralement le monde à travers des lunettes teintées de rose. Vous avez peut-être remarqué la page d’accueil d’un moteur de recherche bien connu devenir rose.
À cause de Barbie ? Hélas, oui. Et ce n’est pas seulement une question visuelle ; cela influence aussi notre comportement.
Maintenant, tu commences à m’inquiéter. Je pense à Barbenheimer.
Hé, c’est quoi ça ? Un autre grand film sort vendredi : « Oppenheimer » de Christopher Nolan, avec Cillian Murphy dans le rôle du physicien qui a développé la bombe atomique.
Un film bien différent de Barbie, donc. Exactement. Certaines personnes prévoient de faire une double séance Barbenheimer. Mais l’effet Barbenheimer est également devenu une chose dans les rencontres amoureuses.
Cela signifie-t-il voir chaque film avec quelqu’un d’autre ? Non, cela signifie rechercher des partenaires complètement différents de vous. Les opposés s’attirent.
Compris. Où cela laisserait-il Ken ? Seul. Ou avec quelqu’un d’introspectif et réfléchi. D’ailleurs, Kencore – incarner son propre Ken intérieur – est également une chose, mais pas aussi importante que la Barbiemania. Mais Ken a toujours été juste un faire-valoir.
À dire : « Le rose est le nouveau noir. »
À ne pas dire : « Non, uniquement pour Oppenheimer, s’il vous plaît. »