Le célèbre acteur français Gérard Depardieu s’est exprimé pour la première fois sur les allégations de viol et d’agression sexuelle qui pèsent contre lui. Dans une lettre ouverte publiée dans Le Figaro, il affirme être victime d’un lynchage orchestré par une « cour médiatique ».

De style littéraire, cette lettre est la première réaction personnelle de Depardieu après une série d’accusations à son encontre. En décembre 2020, il a été placé en garde à vue pour viol et agression sexuelle présumés, suite aux déclarations d’une actrice affirmant avoir été agressée à deux reprises à son domicile parisien en 2018, alors qu’elle avait 22 ans et lui 70 ans.

Son avocat a nié les accusations. Malgré une tentative de classement sans suite de l’affaire par les avocats de Depardieu, le procureur de Paris a déclaré disposer de « preuves sérieuses et confirmées » justifiant le maintien des charges. L’enquête se poursuit.

En avril, le site d’investigation Mediapart a publié les témoignages de plus d’une dizaine de femmes dénonçant des violences sexuelles de Depardieu, certains remontant au début des années 2000. Les avocats de l’acteur ont nié tout comportement criminel.

Le célèbre acteur, qui compte plus de 170 films à son actif, a acquis une renommée internationale grâce à ses rôles en langue anglaise. Malgré sa mise en examen, il continue de travailler activement dans le cinéma français ces dernières années.

Dans sa lettre publiée dans Le Figaro, Depardieu évoque les accusations de l’actrice de 22 ans, qui affirme avoir été violée chez lui. Il affirme que toutes leurs rencontres étaient consensuelles. Il écrit qu’elle « est venue volontairement dans ma chambre. Aujourd’hui, elle dit avoir été violée. Elle est revenue une deuxième fois. Il n’y a jamais eu de contrainte, de violence ou de protestation entre nous. »

L’avocate de la jeune femme, Carine Durrieu Diebolt, a répondu sur France TV Info en contestation la version des faits de Depardieu. Elle affirme que sa manière d’écrire sur la jeune femme laisse penser qu’elle était une étrangère anonyme, alors qu’en réalité elle connaissait Depardieu. Elle est la fille d’un ami de longue date de l’acteur et ce dernier la tenait sur ses genoux quand elle était bébé, il y avait donc un lien de confiance paternelle. Il l’a invitée chez lui pour prendre de ses nouvelles, et dans ces circonstances, on ne s’attend pas, après 10 minutes, à être soumis à des actes sexuels. »

Durrieu Diebolt précise que même si Depardieu prétend ne pas être un prédateur ou un violeur, c’est au système judiciaire de décider.

  • Gérard Depardieu s’exprime pour la première fois sur les accusations de viol et d’agression sexuelle portées contre lui.
  • Il affirme être victime d’un « lynchage médiatique » orchestré par une « cour médiatique ».
  • En décembre 2020, il a été mis en examen pour viol et agression sexuelle suite aux déclarations d’une actrice de 22 ans.
  • Les avocats de Depardieu nient les accusations.
  • En avril, le site Mediapart a publié les témoignages de plus d’une dizaine de femmes l’accusant de violences sexuelles.
  • L’enquête se poursuit et le système judiciaire doit décider de la culpabilité de Depardieu.