Après un départ hésitant sur terre, ce thriller maritime se transforme inopinément en une vitrine acceptable pour sa jeune star israélo-américaine, Odeya Rush, que nous voyons passer d’adolescente boudeuse à commando tireur d’élite en un peu plus de 90 minutes. Drame familial claustrophobique, épreuve de survie et film d’action intense – n’importe lequel de ces éléments aurait rempli largement un seul film. Mais le réalisateur Tim Barr les incorpore tous les trois dans une aventure peu subtile et vaguement absurde qui a au moins le mérite de ne jamais être ennuyeuse.

  • Rose (Rush) reçoit une invitation à bord d’un yacht à destination des Bermudes, grâce à sa mère Alma (Saffron Burrows) qui est courtisée par le consultant en sécurité privée Derek (Eric Dane). Dégoûtée par leurs ébats de quadragénaires, Rose est néanmoins contente pour sa mère, qui l’a élevée seule. Mais elle commence à avoir des soupçons sur le passé du prétendant d’Alma lorsqu’elle découvre un fusil d’assaut ultra-puissant sous le pont – soupçons qui se confirment lorsqu’ils sont attaqués par une embarcation remplie de voyous à la recherche d’une valise pour le compte du « Capitaine ».

Tim Barr évite sensiblement d’encombrer Dangerous Waters avec trop de caractérisations inutiles ; une netteté de traits qui se révèle bénéfique lorsque Rose met en pratique ses connaissances nautiques nouvellement acquises pour survivre seule. Mais lorsque le film atteint la terre ferme, il fait plusieurs changements de cap erratiques et trop décidés – avec la tromperie et l’égoïsme de Derek de plus en plus soulignés de manière caricaturale.

La transformation ultérieure de Rose à bord d’un bordel flottant en Nikita, l’assassin féminin, n’est pas beaucoup plus plausible – bien qu’il soit amusant de se retrouver soudainement au milieu d’un film à la Steven Seagal inversé. Le Capitaine susmentionné est interprété par Ray Liotta, qui dans sa dernière performance (il est décédé pendant la production) conserve une intensité étrange, semblable à celle d’un William Shatner dérangé. Barr maintient le rythme avec une vigueur sinistre qui passe en grande partie outre les cahots et les absurdités générales.

***Dangerous Waters sera disponible sur les plateformes numériques le 13 octobre.***