Voici une animation vive et bonne ambiance pré-Halloween, basée sur la nouvelle de 1887 d’Oscar Wilde ; vocalement, elle réunit Stephen Fry et Hugh Laurie, bien qu’il ne s’agisse pas exactement d’un duo comique – et il convient de préciser tout de suite que Laurie n’y est pas beaucoup présent. (J’aurais aimé l’entendre dans le rôle du duc de Cheshire, naïvement romantique, même si Freddie Highmore fait très bien le travail dans ce rôle.)

À la fin du XIXe siècle, le riche Américain Hiram Otis (David Harewood) et sa famille prennent possession d’une résidence anglaise : Canterville Chase, dans l’espoir d’y installer une nouveauté appelée « électricité ». Ils l’ont eu à un prix avantageux, car tous les autres propriétaires ont été effrayés par le fantôme résident, Sir Simon Canterville, interprété avec un charme aimable par Fry. Il emploie maintenant des méthodes effrayantes envers ces coloniaux lamentables, pour découvrir que leur fille aînée Virginia (Emily Carey) n’a aucune peur de lui – et la même chose vaut pour ses petits frères espiègles qui l’effraient avec leurs farces et accueillent son alarme avec la question irrespectueuse : « Quel genre de fantôme a peur des fantômes ? »

Une sorte d’amitié étrange entre l’odieux fantôme et Virginia se développe – une ectoplamance ? – tandis que Virginia se retrouve également attirée par le duc séduisant mais ignorant du voisinage (Highmore), avec lequel Sir Simon est en conflit depuis des siècles. On suppose à tort que Sir Simon a assassiné sa femme, mais il ne peut se libérer de son purgatoire éternel sur Terre qu’avec la preuve de cette calomnie et un geste d’amour, dont le lieu est ici un jardin clos très wildien. Les visuels ne sont pas exactement à la pointe de la technologie, mais le récit est dynamique et les talents vocaux sont pleins d’entrain.

The Canterville Ghost sortira dans les cinémas britanniques le 22 septembre.

Points importants de l’article :

  • Une animation pré-Halloween basée sur une nouvelle d’Oscar Wilde
  • Stephen Fry et Hugh Laurie se retrouvent vocalement
  • L’histoire se déroule à la fin du XIXe siècle
  • Une famille américaine riche prend possession d’une résidence anglaise hantée
  • Le fantôme de la résidence tente d’effrayer la famille, mais la fille aînée n’a pas peur de lui
  • Une amitié étrange se développe entre le fantôme et la fille
  • La fille tombe également amoureuse du duc voisin
  • Le fantôme est injustement accusé du meurtre de sa femme
  • Pour être délivré de son purgatoire, il doit prouver son innocence et faire un geste d’amour
  • La sortie du film est prévue le 22 septembre dans les cinémas britanniques