On pourrait penser que l’idée de faire un nouveau film sur l’origine de Willy Wonka, le chocolatier reclus au chapeau haut-de-forme de l’histoire pour enfants « Charlie et la Chocolaterie » de Roald Dahl, est la pire idée possible. Mais grâce à l’humour des nouveaux rois du cinéma britannique, l’écrivain Simon Farnaby et le scénariste et réalisateur Paul King, ce pré-Wonka est un régal absolu. Le film est spectaculaire, imaginatif, plein de douceur et drôle.### Le jeune Wonka, interprété par Timothée Chalamet, est déterminé à faire fortune avec les recettes de chocolat inventées par sa mère. Il se confronte à la cruauté et à l’emprisonnement, mais il finit par l’emporter avec l’aide de nouveaux amis. Chalamet incarne un personnage elfique, espiègle, innocent et charmant, et il a une belle voix pour chanter. L’histoire raconte comment Wonka défie la menace de la mort par le chocolat, avec une bonne dose de courage.### Pour la suite, Farnaby et King feraient-ils une préquelle pour La Sorcière Blanche de CS Lewis ? Hugh Grant, dans le rôle original d’Oompa-Loompa, se démarque grandement, tandis que Olivia Colman, Tom Davis, Matt Lucas, Paterson Joseph et Matthew Baynton incarnent des personnages d’une grande profondeur.### Mais qu’en est-il de l’image que nous avions déjà de Wonka adulte ? Qu’est-ce qui a rendu le chocolatier si ambigu et même sinistre ? Ce film ne répond pas à cette question et semble l’ignorer. Peut-être que Farnaby et King feront une suite pour explorer ce côté sombre.### Malgré l’excès de sucreries, j’ai aimé ce film beaucoup plus que les précédentes versions. Reste à voir si les spectateurs francophones auront l’occasion de le découvrir dès sa sortie en décembre.