Un regard différent sur les visages

Aaron Schimberg, réalisateur et scénariste, a créé une satire-parabole captivante, bien que quelque peu artificielle, sur les visages que nous préparons à rencontrer et les visages que nous rencontrons. Le film, intitulé A Different Man, ne parvient peut-être pas à transmettre autant qu’il le prétend, et il est également difficile de dire si la ressemblance avec les premiers films de Woody Allen est intentionnelle ou non.

  • Le film propose une performance exceptionnelle d’Adam Pearson, connu pour son rôle dans Under the Skin de Jonathan Glazer.
  • L’histoire se déroule dans un New York sombre et lugubre, où Edward, interprété par Sebastian Stan, est un aspirant acteur atteint d’une malformation craniofaciale.
  • Lorsque Edward subit une intervention chirurgicale le transformant en un homme conventionnellement beau, sa vie est bouleversée, mais l’arrivée d’Oswald, un homme confiant avec la même malformation faciale non transformée, vient perturber son nouveau mode de vie.
  • Le film est un mélange de bizarreries qui exige autant l’attention que la crédibilité du public, mais refuse les tropes de l’horreur que d’autres pourraient adopter.
  • A Different Man a été projeté au festival du film de Berlin.

Avec son ton et sa signification difficiles à cerner, le film est à la fois étrange et captivant, avec une performance mémorable d’Adam Pearson.