La gastronomie française a été à l’honneur cette année avec un record de 52 restaurants, dont 23 ouverts uniquement l’année précédente, obtenant une ou plusieurs étoiles Michelin pour la première fois. Selon le guide Michelin, cela reflète le « dynamisme culturel » d’une nouvelle génération de jeunes chefs innovants.

Gwendal Poullennec, directeur du guide Michelin, a qualifié cette édition de « généreuse » et fidèle aux valeurs du guide. Plus de la moitié des nouveaux lauréats avaient moins de 40 ans, a-t-il déclaré.

Fabien Ferré, âgé de 35 ans, a reçu la prestigieuse distinction de trois étoiles dès sa première nomination. Il devient ainsi le plus jeune chef tri-étoilé de France après avoir pris les rênes de La Table du Castellet dans le Var l’année dernière.

Lors de la cérémonie à Tours, François Bonneau, président régional, a salué l’excellence culinaire des chefs en soulignant combien leur passion et talent illuminent nos vies.

  • Record de 52 restaurants français avec étoiles Michelin
  • Plus de la moitié des nouveaux lauréats âgés de moins de 40 ans
  • Émergence d’une nouvelle génération de chefs innovants
  • Accent mis sur les produits locaux et durables
  • Augmentation du nombre d’étoiles attribuées cette année par rapport à l’année précédente

À une époque où la cuisine française était critiquée pour son manque d’innovation, le guide Michelin lui-même a été remis en question pour sa préférence pour la tradition plutôt que l’innovation. Cependant, la France a vu éclore de nouveaux restaurants ces dernières années, portés par une génération de chefs plus audacieux et créatifs, dont beaucoup avaient travaillé à l’étranger et adopté des idées internationales.

Fabien Ferré (à gauche), chef à La Table du Castellet, a reçu trois étoiles, aux côtés de Jérôme Banctel du Gabriel à l’hôtel La Réserve à Paris. Photographie : Guillaume Souvant/AFP/Getty Images

Cette année, plus de 20 restaurants supplémentaires ont obtenu une première étoile par rapport à l’année précédente, confirmant la qualité et la quantité du dynamisme culinaire français sur la scène internationale, a déclaré Poullennec.

Les étoiles de cette année étaient également réparties de manière plus équitable sur le territoire, mettant en lumière des villages et des municipalités plus rurales jusque-là absentes des distinctions Michelin, avec une attention particulière portée aux produits locaux et durables.

Les critères d’attribution des étoiles reposent sur la qualité des produits, l’harmonie des saveurs, la maîtrise des techniques, la personnalité du chef incarnée dans sa cuisine, et la constance du restaurant dans le temps. Ces distinctions consacrent des établissements de grande qualité et des chefs talentueux à l’apogée de leur art.

Cette année, 8 restaurants ont reçu une deuxième étoile et un autre chef a décroché les très convoitées trois étoiles, portant leur nombre à 30 en France. Au total, la France compte désormais 30 restaurants tri-étoilés, 75 restaurants bi-étoilés et 534 restaurants avec une étoile Michelin.

Pour éviter de gâcher la fête de lundi, les 26 restaurants qui ont perdu leur étoile – généralement en raison d’un changement de chef – ainsi que les deux restaurants rétrogradés de trois à deux étoiles et de deux à une étoile, ont été annoncés plus tôt ce mois-ci.

Agence-France Presse a contribué à ce rapport.