Un Vétéran de la Seconde Guerre mondiale de 99 ans reçoit la Légion d’honneur française

Pendant des décennies, Samuel Meyer a été le chapelier le plus célèbre de La Nouvelle-Orléans, dévoué à une entreprise emblématique fondée par son grand-père en 1894. Il a dirigé cette entreprise vers son deuxième siècle avec une cinquième génération de membres de sa famille en formation.

  • Reconnaissance pour le service pendant la Seconde Guerre mondiale
  • Cérémonie au Musée national de la Seconde Guerre mondiale
  • Les services militaires en France, Belgique, Royaume-Uni et Allemagne
  • Lien fort entre les États-Unis et la France

Mardi, ce vétéran militaire de 99 ans a été célébré pour un tout autre exploit : devenir chevalier de la Légion d’honneur française en reconnaissance de son service pour les alliés pendant la Seconde Guerre mondiale.

Meyer a reçu la plus haute décoration de la France, militaire ou civile, lors d’une cérémonie au Musée national de la Seconde Guerre mondiale de la ville, présidée par Laurent Bili, ambassadeur de la France aux États-Unis.

Bili a rendu hommage au service de guerre de Meyer au Royaume-Uni, en Belgique, en France et en Allemagne pour les forces aériennes de l’armée américaine, et a déclaré qu’un tel honneur ne pouvait être obtenu que par le mérite.

“Recevoir cette distinction du gouvernement français est un témoignage du lien qui existe entre nos deux nations,” a déclaré Meyer.

“Le lien entre nos deux nations est indéfectible. Et je suis honoré d’avoir joué un petit rôle dans le renforcer.”

Meyer a été enrôlé à l’âge de 18 ans et est devenu caporal dans un escadron de chasse de la Neufième Force aérienne. Il a servi en tant qu’armurier, chargeant des bombes et des munitions sur les avions de chasse P-38 qui ont été un pilier de la campagne aérienne alliée qui a aidé à libérer une grande partie de l’Europe occidentale.

Lorsque la guerre s’est terminée, il a été libéré du service et est retourné à La Nouvelle-Orléans, où il a commencé à travailler pour l’entreprise familiale, Meyer the Hatter sur l’avenue Saint Charles du centre-ville de la ville.

Il y travaille encore trois jours par semaine, à cinq mois de son 100ème anniversaire, aux côtés de sa femme, également dans la quatre-vingtaine. Marcelle Meyer faisait partie des membres de la famille et des amis qui ont assisté à la cérémonie de mardi.

L’Ordre national de la Légion d’honneur a été établi par Napoléon Bonaparte en 1802, moins d’un siècle avant que le grand-père de Meyer, également nommé Samuel, n’ouvre l’entreprise familiale.

Meyer the Hatter est devenu une attraction touristique à La Nouvelle-Orléans à part entière, gagnant en popularité auprès des touristes et des célébrités.

Il a déclaré à Nola.com qu’il est souvent visité par des personnes qui ne portent pas de chapeaux ou n’en veulent pas acheter, mais qui sont plutôt désireuses de simplement entrer et discuter.

Il a ajouté que des générations d’icônes musicales de la ville surnommée la Big Easy ont également fait leurs achats là-bas, notamment feu Fats Domino et Dr John, ainsi que des musiciens en visite tels qu’Elvis Costello, qui a acheté deux homburgs le mois dernier.