Un astronome identifie une source possible du "Wow ! » › Actualités Geek - 1

Il y a près de 45 ans, le radiotélescope de l’Ohio State University a capté un étrange signal radio, surnommé « Big Ear ». Jusqu’à présent, même après avoir testé diverses hypothèses, la source de ce signal n’a pas été identifiée. Alberto Caballero, fondateur de la chaîne Exoplanets, dans une nouvelle étude montre que ce mystérieux signal s’appelle « Wow ! peut provenir d’une étoile similaire à notre Soleil, qui peut contenir des exoplanètes habitables.

Le signal enregistré le 15 août 1977 était un signal particulièrement fort à bande étroite (environ 10 kHz) centré sur la ligne des 21 centimètres, une fréquence communément associée à un éventuel contact avec des civilisations extraterrestres. Cette fréquence n’est utilisée par aucun émetteur terrestre, et aucun phénomène naturel connu n’émet dans un spectre aussi étroit. Le signal a duré 72 secondes, mais n’a jamais été détecté depuis. L’astronome Jerry Ehrman, qui a repéré le signal à l’époque dans une pléthore de données enregistrées et imprimées, a écrit : « Wow ! dans les champs… d’où un nom si atypique.

En 2015, des chercheurs ont émis l’hypothèse que ce signal pourrait être le résultat du passage des comètes 266/P Christensen et P/2008 Y2. Mais l’équipe qui a trouvé le signal a rapidement démontré que cela ne pouvait pas être le cas : la comète aurait produit un signal plus dispersé. Au final, une théorie extraterrestre l’a emporté : ce signal pourrait provenir d’une autre civilisation intelligente. En tout cas, les dernières recherches d’Alberto Caballero confirment cette hypothèse : la source qu’il a identifiée contribue à l’existence d’une forme de vie.

Une tentative de communication extraterrestre ?

Plusieurs tentatives ont été faites pour localiser l’emplacement exact du Wow! signal. L’exercice est en effet relativement complexe : les scientifiques ne savent pas laquelle des deux cornes nourricières de la Grande Oreille a reçu le signal, et il reste une grande incertitude (20 minutes d’arc) sur la déclinaison mesurée. Enfin, « Waouh ! peuvent provenir de deux régions différentes.

Deux régions sont marquées en rouge, dont « Wow ! “. © Pan-STARRS/DR1

Caballero affirme dans son étude que la durée du signal est un « aspect clé » du phénomène : il a duré 72 secondes, mais c’est le temps d’observation maximum pour un radiotélescope. En d’autres termes, le signal a probablement duré plus longtemps. Cependant, depuis 1977, il ne s’est jamais répété, malgré plusieurs campagnes d’observation consacrées à cette région du ciel. Cela n’exclut pas que le signal puisse provenir d’une forme de vie extraterrestre. Après tout, comme le souligne l’astronome, nous-mêmes, dans nos quelques tentatives de communication avec d’autres civilisations, n’avons jamais envoyé de signaux longs ou répétés sur une longue période de temps.

Si « Waouh ! » issu en effet d’une civilisation extraterrestre, il est fort probable qu’il vive sur une planète habitable – en l’occurrence une planète assez semblable à la Terre, orbitant à une distance idéale autour de son étoile. Sur la base de ce principe, Caballero a recherché une étoile similaire à notre Soleil dans la base de données de l’observatoire Gaia de l’Agence spatiale européenne, qui contient plus d’un milliard d’étoiles.

Des milliers d’étoiles étaient dans la région du « Wow! » signal. Pour affiner la recherche, Caballero a pris en compte le rayon, la température et la luminosité des étoiles candidates. L’astronome s’est concentré sur les étoiles de type G (naines jaunes comme notre Soleil) ainsi que sur les étoiles de type K (naines oranges ou géantes rouges), ces dernières censées contenir des planètes « superhabitables » (autrement dit, plus propices à la vie). que la Terre).

Un enregistrement des mesures prises par Big Ear avec un « Wow ! comme annoté par Jerry R. Eman. © Big Ear Radio Observatory/NAAPO

L’étoile jumelle du Soleil qui pourrait abriter une planète habitable

Le rayon d’une étoile était crucial car plus l’étoile est petite, plus elle émet de rayons X, et plus elle émet, plus elle émet de rayons ultraviolets – deux facteurs « considérés comme préjudiciables à la vie telle que nous la connaissons », note Caballero. . Seules ont survécu les étoiles dont la température diffère de la température du Soleil (5778 K) de ± 50 Kelvin.

Ces différents critères ont abouti à un total de 66 étoiles candidates (38 pour le cornet positif et 28 pour le cornet négatif) qui ont été examinées en détail. Il s’avère que toutes ces étoiles sont situées à une distance de plus de 500 années-lumière de la Terre – ce qui confirme la théorie de Claudio Maccone, qui estime qu’une autre civilisation intelligente est nécessairement au-delà de cette distance.

Maccone a calculé que la distance à laquelle une civilisation communicative est la plus susceptible d’exister est de 1933 années-lumière. Caballero a identifié deux étoiles proches de cette distance : l’une, de type G, a une température estimée inférieure de 634 K à celle du Soleil, un rayon inférieur de 5 % et une luminosité inférieure de 43 % ; il est à 1961 années-lumière de nous. Le second, de type K, a une température estimée inférieure de 466 K à celle du Soleil, un rayon inférieur de 5 % et une luminosité inférieure de 35 % ; il est à 1955 années-lumière de nous. Ces deux étoiles ne remplissent malheureusement pas les critères requis.

candidats vedettes wow

Étoiles candidates avec des températures estimées entre 5730 et 5830 K. Les lignes rouges indiquent la température et la luminosité solaires. Le point jaune correspond à 2MASS 19281982-2640123, le point rouge correspond à 2MASS 19252173-2713537 et 2MASS 19282229-2702492. © A. Caballero

Enfin, parmi ces 66 étoiles, une seule ressemblait vraiment au Soleil à tous égards. Cette étoile, située à 1801 années-lumière, a une température estimée à 5783 Kelvin, un rayon de 0,9965662 celui du Soleil et une luminosité 1,0007366 fois celle du Soleil. « Cette source candidate, nommée 2MASS 19281982-2640123, devient ainsi une cible idéale pour les observations en quête de technosignatures », note un astronome amateur dans son article.

candidat étoile similaire Sun

2MASS 19281982-2640123 est l’étoile la plus similaire en température, rayon et luminosité au Soleil dans le Wow! région du signal. “. © PanSTARRS/DR1

Il existe plusieurs autres étoiles candidates possibles dans cette région, en particulier les étoiles 2MASS 19252173-2713537 (5791 K, luminosité égale à 0,92 luminosité solaire) et 2MASS 19282229-2702492 (5774 K, luminosité égale à 0,85 luminosité solaire). L’auteur mentionne également 14 autres étoiles potentielles dont la luminosité et le rayon n’ont pu être déterminés. Cependant, il estime que 2MASS 19281982-2640123 pourrait être « le meilleur point de départ pour de nouvelles recherches » d’exoplanètes habitables.

A. Caballero, Journal international d’astrobiologie.