Le grand animateur japonais Hayao Miyazaki a récemment annulé la retraite qu’il avait annoncée en 2013 et a écrit et réalisé ce nouveau long métrage. En termes de cinéma, il est l’équivalent de Prospero qui recolle son bâton et continue malgré tout. Mais est-ce que la magie opère toujours?

Eh bien, j’ai trouvé que « The Boy and the Heron » était une fantaisie mystérieuse et charmante qui revient aux thèmes classiques de Miyazaki sur la douleur et le chagrin de l’enfance et sur comment ceux-ci ont été forgés dans les feux de la Seconde Guerre mondiale. Il souligne également un point auteur qui mérite une discussion plus large : Miyazaki a été influencé par la littérature classique pour enfants anglaise.

Voici les points importants de l’article :
– L’annulation de la retraite de Hayao Miyazaki
– Le nouveau long métrage de Miyazaki, « The Boy and the Heron »
– La réflexion sur les thèmes classiques de Miyazaki
– L’influence de la littérature classique anglaise sur Miyazaki

Pour en savoir plus, visitez la page : [Lien Hypertexte]

Dans le film, le prénom original « How Do You Live? » est tiré d’un roman japonais de 1937 de Genzaburō Yoshino, et qui est une référence à l’action du film et un favori de Miyazaki.

Le film suit Mahito, un garçon dont la mère a été tuée en 1943 lors d’un raid aérien allié. Le film explore la façon dont Mahito doit vivre avec le chagrin de son passé, en faisant référence à la propre expérience du père de Miyazaki dans une usine d’armements.

Enfin, le film dévoile une nouvelle dimension lorsqu’on le laisse mûrir dans l’esprit du spectateur, révélant la manière dont Mahito doit faire face à sa tristesse et trouver un moyen de la remplacer par l’émerveillement et la joie.

La sortie de « The Boy and the Heron » est prévue le 26 décembre dans les cinémas du Royaume-Uni et d’Irlande.