Shot sur une période de 20 ans, le film de 2008 de Helena Třeštíková intitulé « René » suit les peines de prison quasi-continuelles de son sujet charismatique; celles-ci se déroulent en parallèle avec les énormes changements politiques qui ont eu lieu en République tchèque à la fin du XXe siècle. Conçu comme une suite à cette œuvre phare, « René : Prisonnier de la liberté » est un autre projet à long terme qui relate non seulement le cycle déshumanisant de l’incarcération, mais également les pièges de la célébrité accidentelle.

Commencant par des scènes montrant la première du documentaire précédent, qui a transformé René en une célébrité improbable pour le public tchèque, le nouveau film de Třeštíková observe comment la notoriété ne se traduit pas toujours par une stabilité économique. Luttant pour joindre les deux bouts, René a travaillé à divers petits emplois, y compris comme chauffeur-livreur – ce qui l’a conduit de nouveau en prison pour conduite sans permis valide. Apparemment indifférent à la tempête médiatique, René fait face à ces obstacles avec la même profondeur existentielle qui en avait fait un sujet si captivant dans le premier film. Écrivain prolifique lui-même, René cite fréquemment des auteurs tels que Karel Čapek et Albert Camus en référence à ses fréquentes rencontres avec la loi. Le mythe de Sisyphe – et sa tâche inlassable et absurde de pousser un rocher en haut de la montagne – fait écho à un homme dont tous les efforts pour changer de vie partent en fumée.

Alors que le film précédent de Třeštíková parvenait à situer la vie de René dans un contexte sociopolitique plus large, cette suite, bien qu’intime, est beaucoup moins rigoureuse dans son enquête sur la célébrité – et son pouvoir aphrodisiaque supposé sur les femmes – et encore moins sur la responsabilité du réalisateur dans la création de ce phénomène médiatique. Ce qui était autrefois un portrait d’un homme ainsi que d’une nation s’est maintenant réduit à une affaire beaucoup plus modérée du point de vue stylistique et politique.

Points importants :

  • Le film « René : Prisonnier de la liberté » suit les peines de prison d’un homme charismatique à travers les changements politiques majeurs en République tchèque.
  • La célébrité ne garantit pas la stabilité économique, selon le film.
  • René fait face aux obstacles avec une profondeur existentielle et cite souvent des auteurs célèbres.
  • Le réalisateur fait une analyse moins approfondie de la célébrité et de sa propre responsabilité dans la création de ce phénomène médiatique.

« René : Prisonnier de la liberté » sera disponible à partir du 20 octobre sur True Story.