Prison Van Ambush: Key Issue in French EU Elections - 1

La violence en France: un débat politique intense avant les élections européennes

La chasse aux tireurs qui ont tué deux gardiens de prison à un péage en Normandie et libéré un détenu lié à des meurtres liés au trafic de drogue a intensifié le débat sur la loi et l’ordre en France avant les élections européennes du mois prochain.

  • Gérald Darmanin, le ministre de l’Intérieur, et Jordan Bardella, le président d’extrême-droite du Rassemblement National de Marine Le Pen, ont tous deux utilisé un vocabulaire dramatique pour mettre en garde contre la « sauvagerie » dans la société française.
  • Les meurtres des agents pénitentiaires ont mis en lumière deux problèmes majeurs en France: le commerce de la drogue en plein essor et les activités criminelles organisées qui y sont associées, ainsi que la crise de longue date dans le service pénitentiaire français.

Un rapport sévère publié le même jour que l’attaque a révélé que le gouvernement n’avait pas réussi à endiguer le commerce de drogue de plus en plus violent en France, estimé entre 3 et 6 milliards d’euros par an.

En outre, la surpopulation carcérale en France est telle que des milliers de détenus dorment sur des matelas au sol, avec moins de 3 mètres carrés d’espace personnel par personne.

  • Les politiciens de droite et d’extrême-droite ont visité les gardiens de prison protestant dans toute la France.
  • La montée en puissance du Rassemblement National d’extrême-droite dans les sondages des élections européennes prépare le terrain pour la course présidentielle de 2027.

La réponse de Macron a été de promouvoir le jeune Premier ministre, Gabriel Attal, comme la voix de plus en plus ferme sur l’autorité, la sécurité, la criminalité et la violence des jeunes.

  • Le débat télévisé entre Attal et Bardella la semaine prochaine devrait soulever des questions sur l’attaque violente du fourgon pénitentiaire.
  • Cependant, d’autres partis ont averti que la stratégie de Macron de créer une opposition directe entre les centristes et l’extrême-droite est dangereuse et sert à légitimer Le Pen.