Emmanuel Macron redresse nettement le gouvernement français vers la droite, en intégrant des personnalités clés proches de l’ancien président de droite, Nicolas Sarkozy, dans le but de raviver son deuxième mandat et de limiter les gains possibles de l’extrême droite lors des élections européennes.

Le Premier ministre, Gabriel Attal, entraîne un changement important, appelant à des « résultats rapides » et établissant un cabinet restreint de 14 ministres-clés.

  • Huit des ministres-clés ont un background dans le parti de Sarkozy, Les Républicains, y compris la surprise d’appointement de Rachida Dati comme ministre de la culture.
  • Deux autres politiciens de droite occupent des postes ministériels clés pour le ministère de l’intérieur et des finances, gardant leurs postes.
  • Emmanuel Moulin, ancien conseiller de Sarkozy, a pris le rôle pivot de chef de cabinet du nouveau Premier ministre.

Who is Gabriel Attal, the French PM who climbed the ranks in record time?

La direction de centre-droit est contestée, le site Libération titrant « The Sarko connection ».

Le nouveau Premier ministre est confronté à des défis importants pour tenir les promesses de Macron.

Gabriel Attal, arrive au Palais de l’Élysée

Les élections européennes du 9 juin sont considérées comme un test pour Macron, mais Le Pen est clairement en avance dans les sondages. Attal doit également aider à lisser les différences à l’intérieur du parti centriste de Macron.

  • Stéphane Séjourné, ancien membre du Parlement européen, est nommé le plus jeune ministre des affaires étrangères

Le gouvernement est délibérément rationalisé avec le plus petit nombre de ministres depuis la Seconde Guerre mondiale.

Les premiers discours du nouveau Premier ministre ont laissé ressembler au vocabulaire de la campagne présidentielle réussie de Sarkozy en 2007.