Des parlementaires internationaux demandent l’interdiction de la vente d’armes à Israël

Plus de 200 parlementaires de 12 pays se sont engagés à persuader leurs gouvernements d’imposer un embargo sur les ventes d’armes à Israël, en affirmant qu’ils ne seront pas complices des « violations graves d’Israël du droit international » dans son attaque sur Gaza.

Organisée par Progressive International, un réseau de parlementaires socialistes et militants axés sur la justice internationale, cette lettre est considérée comme la mesure pratique la plus efficace pour faire entendre la colère publique face aux 30 000 décès de Palestiniens à Gaza au sein des parlements, où les appels à un cessez-le-feu immédiat et inconditionnel ont jusqu’à présent été ignorés par les gouvernements nationaux.

Les organisateurs estiment que les gouvernements qui fournissent des armes sont vulnérables à des poursuites judiciaires compte tenu de l’ampleur de la dévastation à Gaza, qui, selon eux, dépasse toute définition de légitime défense ou de proportionnalité.

  • Plus de 200 parlementaires de 12 pays demandent l’interdiction de ventes d’armes à Israël.
  • Cette action est soutenue par des personnalités politiques de renom.
  • Les parlementaires signataires sont des leaders politiques de divers pays.
  • Des experts de l’ONU ont également recommandé la cessation immédiate de transferts d’armes à Israël.