Quand une campagne de branding pour le magasin Spirit Halloween n’est pas tout à fait une campagne de branding pour le magasin Spirit Halloween ? Lorsqu’il s’agit d’un film sorti au Royaume-Uni, où les magasins Spirit Halloween n’existent tout simplement pas. Aux États-Unis (où ce film s’intitule Spirit Halloween: The Movie), les consommateurs sont bénis avec plus de 1 500 magasins, et cette histoire d’Halloween pour pré-adolescents, se déroulant dans un magasin construit sur le lieu de repos final du promoteur immobilier diabolique Alex Windsor (Christopher Lloyd), est vraisemblablement perçue comme une tentative de vendre du merchandising pour la Toussaint.

En ce qui concerne les inspirations étranges en matière de droits d’auteur, ce n’est pas la pire, mais ce n’est certainement pas la meilleure non plus. Adapté aux pré-adolescents trop jeunes pour les vrais films d’horreur, c’est un film sûr à regarder en famille lors d’une soirée Halloween, avec quelques moments assez effrayants glissés entre les choses plus simplistes. Le scénario dit qu’un trio de meilleurs amis réfléchit à leurs options d’Halloween maintenant que l’un d’entre eux a quelques poils de torse et se considère trop vieux pour les traditionnelles demandes de bonbons. Ils optent pour une nuit de rôder autour d’un magasin de costumes désert avec un sombre passé.

Bon plan, mais malheureusement, le fantôme de Windsor erre en cherchant des âmes à posséder. Tous les fans de Retour vers le futur / La Famille Addams enthousiasmés à l’idée de voir le charisme excentrique de Lloyd revenir sur grand écran peuvent noter que la grande majorité de sa performance est vocale : les différents objets qu’il possède sont joués par des animatroniques ou des personnes en costumes. (Je suppose que la production a peut-être eu une séance avec Lloyd lui-même sur le plateau, qui se déroule dans le flash-back d’avant le générique.) Le film trouve tout de même le temps d’inclure quelques clins d’œil au plus grand méchant que l’homme ait jamais joué – le juge Doom dans Qui veut la peau de Roger Rabbit ? – avec de petites références visuelles aux yeux en saillie, aux scies circulaires et aux maillets pour les mains.

Toutefois, à en juger par cette observation, les films dérivés des enseignes de vente au détail américaines ne sont pas une tendance à encourager : ceux qui travaillent actuellement sur M&Ms World : The Movie, Ronald McDonald’s Big Day Out ou The Starbucks Mysteries, veuillez retourner à la planche à dessin.

  • Spooky Night : The Spirit of Halloween sortira le 13 octobre dans les cinémas britanniques et le 16 octobre sur les plateformes numériques.