Emmanuel Macron: Le président qui sait comment faire la une

Emmanuel Macron sait comment attirer l’attention avec ses déclarations explosives. Mais lorsque le président français, qui avait déjà qualifié l’OTAN de cerveau mort, a récemment suggéré que l’Europe ne devait pas exclure l’envoi de troupes au sol en Ukraine pour empêcher la victoire de la Russie, est-il sérieux? Était-ce une idée lancée en l’air, une déclaration improvisée non coordonnée avec les alliés, ou bien le début d’un vrai débat stratégique?

  • Macron force les partenaires européens à réfléchir à quel point ils sont prêts à aller pour éviter une victoire russe.
  • Il met la pression sur les États-Unis pour continuer à armer l’Ukraine.
  • Il garde le président russe, Vladimir Poutine, sur la défensive.
  • Il répond aux critiques allemandes sur les dépenses françaises en aide à Kiev.
  • Il tente de déstabiliser ses opposants nationaux dans la campagne des élections au Parlement européen.

Au-delà de tout, le dirigeant français cherche à se positionner en tant que leader du soutien européen et occidental à l’Ukraine, alors que l’aide américaine est bloquée par les républicains au Congrès à la demande de Donald Trump.

Les faits: Macron a pris la parole après avoir présidé un sommet des nations alliées en soutien à l’Ukraine. Les discussions ont principalement porté sur des moyens d’accélérer les livraisons d’armes à Kyiv. Bien que l’idée de troupes occidentales en Ukraine ait été évoquée, il n’était pas question de combat, selon plusieurs participants.

Lors de sa conférence de presse de clôture, Macron a envoyé deux messages forts et nouveaux: « Nous sommes convaincus que la défaite de la Russie est indispensable pour la stabilité et la sécurité en Europe. » Et: « Nous sommes déterminés à faire tout ce qui est nécessaire aussi longtemps que nécessaire » pour aider l’Ukraine à l’emporter.

Macron a répondu à une question sur une remarque du Premier ministre slovaque, Robert Fico, en disant que la possibilité d’envoyer des troupes au sol avait été discutée « librement et directement ». Il a ajouté: « Il n’y a pas de consensus aujourd’hui pour envoyer des forces terrestres de manière officielle, reconnue et approuvée. Mais dans une situation dynamique, rien ne doit être exclu. Nous ferons tout ce qu’il faut pour que la Russie ne puisse pas gagner cette guerre. »

  • Les États-Unis, l’Allemagne, les Pays-Bas, voire la Pologne ont immédiatement réagi en disant qu’ils n’avaient pas l’intention d’envoyer des troupes au sol en Ukraine, exprimant une certaine irritation face aux commentaires de Macron.
  • Les responsables de Kyiv ont précisé qu’ils demandaient des livraisons plus rapides d’armes et de munitions, pas de troupes.

En conclusion, Macron a soulevé des questions stratégiques importantes sur le rôle des forces occidentales en Ukraine et sur la détermination de l’Occident à empêcher la Russie de gagner. Espérons qu’il suscitera un débat réel pour assurer la victoire de l’Ukraine.