Quatre hommes comparaissent aujourd’hui devant la cour pour leur implication dans l’attentat terroriste de 2018 au marché de Noël de Strasbourg. L’assaillant, Chérif Chekatt, a ouvert le feu dans le centre historique, tuant cinq personnes et en blessant 11 autres. Ce dernier était affilié à l’Etat islamique.

  • Chérif Chekatt, 29 ans, a attaqué les passants pendant 10 minutes avec une arme à feu et un couteau à trois endroits différents près de la cathédrale de la ville, où le marché de Noël attire des millions de visiteurs chaque année.
  • Chékatt avait un lourd casier judiciaire et était connu des autorités pour son radicalisme.
  • Après l’attaque, il a fui en taxi vers le sud de la ville, où il a été abattu après 48 heures de traque.
  • Quatre hommes français, âgés de 34 à 43 ans, comparaissent à Paris. Trois d’entre eux sont accusés d’avoir aidé à obtenir des armes, tandis qu’un seul, Audrey Mondjehi-Kpanhoue, fait face à des accusations de terrorisme.
  • Le procès donnera la parole aux survivants et aux familles des victimes, dont un rescapé afghan, un touriste thaïlandais et une enseignante parisienne.

L’article décrit l’attaque en détail et les suites judiciaires qui se poursuivent. Le récit poignant des victimes et des survivants est au cœur de cette tragédie qui a bouleversé la ville de Strasbourg et au-delà.