Le président français, Emmanuel Macron, a qualifié les attaques du 7 octobre par le Hamas contre Israël de « plus grand massacre antisémite de notre siècle » alors qu’il menait une cérémonie rendant hommage aux victimes françaises.

Macron a décrit les attaques du groupe militant palestinien comme une « barbarie… qui est alimentée par l’antisémitisme et le propage ». Il a déclaré: « Nous devons lutter contre la haine, nous ne devons pas céder à un antisémitisme rampant et effréné. Rien ne peut justifier ou excuser le terrorisme ».

Dans un pays meurtri par la guerre, toutes les vies sont égales aux yeux de la France. Le président a promis de « lutter chaque jour » pour obtenir la libération des otages détenus depuis le 7 octobre.

La cérémonie a eu lieu au complexe commémoratif des Invalides à Paris. Elle a rendu hommage aux 42 citoyens français tués dans les attaques et aux trois autres toujours portés disparus, ainsi qu’aux quatre otages franco-israéliens libérés et aux six personnes blessées lors des attaques. Les portraits de chaque personne ont été portés par des gardes républicains.

Le président français a également appelé à se souvenir des citoyens français tués dans les bombardements israéliens à Gaza et à lutter contre l’antisémitisme ainsi que toutes les formes de haine, de racisme et d’oppression des minorités.

Les familles des victimes se sont exprimées, exprimant leurs espoirs de libération des otages. Certains politiciens ont suscité la controverse en assistant à la cérémonie, provoquant le rejet de nombreuses familles de victimes françaises. Selon le protocole, tous les membres du Parlement français ont été invités, mais la présence de certains politiciens a été contestée.