Un documentaire sur la chasse au monstre du Loch Ness dans les années 70 et 80

Les passionnés de Nessie et les cryptozoologues vont être ravis: un documentaire sur la frénésie de chasse au monstre du Loch Ness dans les années 70 et 80 a été réalisé. Parmi les chasseurs, certains se souviennent que c’était une course effrénée et que c’était comme escalader l’Everest zoologique. D’autres se rappellent avoir lu que la découverte du monstre du Loch Ness serait plus importante que l’atterrissage sur la lune. Il y a même un clip ancien de David Attenborough, invité dans l’émission de Michael Parkinson, discutant – sans aucun scepticisme – de la recherche d’une créature tapie dans les eaux sombres et profondes.

Ce qui frappe en voyant le Loch Ness dans le film – comme dans la vie réelle – c’est sa taille : 23 miles de long et plus de 700 pieds à son point le plus profond. Les chasseurs de monstres qui ont fait le pèlerinage dans les Highlands dans les années 70 se divisaient largement en deux types. Selon l’un d’entre eux, il y avait d’anciens combattants de l’armée, désabusés par la vie, et des marginaux hippies. Frank Searle était dans le premier camp, un ex-soldat cockney qui a garé sa caravane sur la rive et pris plus de photos de Nessie que quiconque dans l’histoire, ou du moins c’est ce qu’il prétendait (elles ont ensuite été exposées comme des faux). Searle s’est enfui après un incident désagréable impliquant un cocktail Molotov et un chasseur rival. (Searle a nié toute implication dans l’incident.)

À la fin des années 70, il y avait plus d’enthousiastes du monstre que de moustiques dans la région du loch. Tim Dinsdale a filmé des images célèbres en 1960 et a passé une bonne partie de 20 ans à essayer d’obtenir un meilleur aperçu. Robert Rines, un Américain, a capturé l’image d’une « nageoire » sous-marine en 1974. Une équipe de 20 personnes est arrivée du Japon. C’est une histoire animée et divertissante, pleine d’intrigues et de personnages excentriques. Personnellement, j’aurais préféré une portée plus large, plus d’histoire sur les observations et le folklore de Nessie. Peut-être aussi quelque chose sur la raison pour laquelle les créatures du mythe et de la légende captivent notre imaginaire ; une interview trop brève avec l’écrivaine Marina Warner est un peu gâchée.

Loch Ness: They Created a Monster sort le 10 novembre dans les cinémas britanniques.