Les parents de Joanna Parrish, l’étudiante britannique assassinée il y a 33 ans par le tueur en série français Michel Fourniret, ont déclaré que leur fille et d’autres victimes auraient pu être sauvées si la police en France avait fait correctement son travail. Roger Parrish et Pauline Murrell estiment que des occasions ont été manquées pour arrêter Fourniret avant qu’il ne frappe, ne viole et ne tue leur fille et ne jette son corps dans une rivière en 1990. Ils affirment que l’enquête a été entièrement bâclée, et que si les autorités avaient été plus efficaces et avaient agi de concert, il est fort probable que Fourniret et Olivier auraient été arrêtés bien avant et des vies auraient été sauvées.

Joanna, 20 ans, originaire de Newnham-on-Severn, dans le Gloucestershire, travaillait comme assistante d’éducation dans une école d’Auxerre, en France, lorsqu’elle a été ciblée par Fourniret et Olivier. Il y avait des suggestions selon lesquelles Fourniret avait été aperçu près du lycée où elle travaillait et qu’il aurait passé des coups de téléphone à l’école, alertant la police. De plus, une des victimes avait des grands-parents vivant dans la même petite communauté que lui. Mais pourquoi ses mouvements n’ont-ils pas été surveillés?

Fourniret, surnommé l’ « Ogre des Ardennes », a été condamné à la prison à vie en 2008 pour le meurtre de sept autres filles et jeunes femmes. Cependant, ce n’est que dix ans plus tard qu’il a avoué le meurtre de Joanna Parrish et de deux autres victimes dont les corps n’ont jamais été retrouvés. Cette semaine, Monique Olivier a été condamnée à une peine de prison à vie avec un minimum de 20 ans. Elle purge déjà une peine d’emprisonnement à vie pour son rôle dans la campagne de kidnappings et d’assassinats qui a traumatisé la France.

Les parents de Joanna ont souligné qu’il s’agissait d’une longue lutte pour obtenir justice pour leur fille et qu’ils avaient l’intention de continuer à se battre. Ils espèrent également que Monique Olivier passera le reste de sa vie derrière les barreaux.

Liste des points importants :
1. Parents de Joanna Parrish accusent la police française d’avoir bâclé l’enquête.
2. Roger Parrish et Pauline Murrell estiment que si la gendarmerie avait agi plus efficacement, leur fille et d’autres victimes auraient pu être sauvées.
3. Fourniret, connu comme l' »Ogre des Ardennes », a été condamné à la prison à vie pour le meurtre de sept autres victimes.
4. Monique Olivier a été reconnue coupable de complicité dans le meurtre de Joanna et de deux autres victimes françaises.
5. Les parents de Joanna ont affirmé qu’ils continueraient à se battre pour obtenir justice pour leur fille.