Lisa Marie Presley aurait déclaré à Sofia Coppola qu’elle trouvait le scénario de son dernier film, Priscilla, « choquant, vengeur et méprisant » et qu’il dépeignait Elvis Presley comme « un prédateur ». Dans deux e-mails obtenus par Variety, Lisa Marie Presley, décédée en janvier dernier, a fait part de son horreur à la réalisatrice oscarisée, lui demandant de reconsidérer la façon dont son père était dépeint et suggérant que le film pourrait mettre à mal sa relation avec sa mère, Priscilla Presley, sujet du film. Priscilla est un biopic basé sur ses mémoires de 1985, Elvis and Me, et raconte sa rencontre avec Elvis, qui a débuté en 1959 alors que Priscilla avait 14 ans et Elvis 24 ans. Priscilla Presley est créditée en tant que productrice exécutive du film.

Dans l’un des deux e-mails, envoyés à quatre heures d’intervalle en septembre 2022, Presley a écrit : « Mon père n’est présenté que comme un prédateur manipulateur. En tant que sa fille, je ne lis pas cela et je ne vois rien de mon père dans ce personnage. Je ne lis pas cela et je ne vois pas la perspective de ma mère sur mon père. Je lis cela et je vois ta perspective choquante, vengeresse et méprisante, et je ne comprends pas pourquoi ? » Elle a ajouté : « Je serai obligée de prendre position et de dire ouvertement ce que je pense du film et de vous contredire, ainsi que ma mère et ce film, publiquement. »

Presley a également loué le biopic Elvis de Baz Luhrmann, sorti en 2022, comme « une échappatoire à la souffrance et un rayon de lumière », ajoutant qu’elle ne comprenait pas « le besoin de Coppola de s’en prendre à mon père à la suite d’un tel film incroyable, en utilisant comme excuse le fait qu’elle essaie de raconter l’histoire de ma mère, mais à partir de sa réalité très sombre et corrompue ».

Elle a exprimé ses inquiétudes concernant sa mère, qui ne verra peut-être pas la subtilité du film ni comprendra l’impact qu’il aura sur la perception d’Elvis. « Je me sens protectrice envers ma mère, qui a passé sa vie entière à élever l’héritage de mon père. Je crains qu’elle ne comprenne pas les intentions derrière ce film ni les conséquences qu’il aura. »

Presley a expliqué qu’elle avait parlé du film à l’un de ses enfants, qui s’était renseigné après avoir vu une annonce à ce sujet. « J’ai dû lui expliquer que nous allions devoir endurer une autre épreuve dans nos vies. Qu’il y aurait un film sur son grand-père qui essaierait de le faire paraître vraiment très mauvais, mais que ce n’est pas vrai », a-t-elle écrit. « J’ai dû lui expliquer que sa chère grand-mère soutient cela. Ces deux petites filles ont traversé tellement d’épreuves au cours des sept dernières années, entre mon divorce, une horrible bataille pour la garde et la perte de leur frère. Nous sommes tous en train de sombrer. »

Priscilla a été sélectionné officiellement au festival du film de Venise et a reçu des critiques positives, notamment des éloges pour Cailee Spaeny, qui interprète Priscilla, et pour la star australienne d’Euphoria, Jacob Elordi, qui joue Elvis.

Priscilla Presley a déclaré qu’il était « très difficile de regarder un film sur soi et sa vie, et sur son amour », mais elle a fait l’éloge du travail et des recherches de Coppola et a dit aimer le film. « Et j’ai vraiment tout donné pour elle », a-t-elle ajouté.

Variety a rapporté que Presley réagissait à une version antérieure du scénario, qui a été ensuite « réduite » de 10 pages.

Interrogé par Variety pour commenter les e-mails, le représentant de Coppola a répondu avec la réponse de la réalisatrice dans les e-mails adressés à Presley. « J’espère que lorsque vous verrez le film final, vous ressentirez une réaction différente et comprendrez que je prends grand soin d’honorer votre mère, tout en présentant votre père avec sensibilité et complexité », a écrit Coppola.