Le monde du cinéma hollywoodien suscite toujours notre curiosité, nous demandant souvent ce qui aurait pu être si les réalisateurs avaient suivi leurs instincts et brisé les règles. Le public serait-il toujours accroché si Harrison Ford n’avait pas été tué dans Star Wars : Le Réveil de la Force ? Voilà une question à laquelle on ne peut s’empêcher de penser, car la mort du truand Corellien a relevé les enjeux de JJ Abrams. Pourtant, en regardant en arrière, la présence rude et gruff de Ford n’aurait-elle pas ancré solidement les suites ?

En restant fidèle au texte original de J. R. R. Tolkien, Peter Jackson s’est illustré en refusant de tuer un des quatre hobbits du Seigneur des Anneaux. Dominic Monaghan (Merry) et Billy Boyd (Pippin) ont révélé, lors de la promotion de leur nouveau podcast, que le réalisateur résistait à la pression des producteurs qui voulaient tuer un des personnages principaux.

Contrairement au Seigneur des Anneaux, Peter Jackson a fait preuve de moins de prudence avec Le Hobbit, en y intégrant des détails complètement exogènes, comme une romance elfe-nain et des dizaines de milliers de sous-boss goblin. Heureusement, il a su conserver suffisamment de respect pour l’œuvre originale de Tolkien, évitant de tuer des personnages sur un simple coup de tête.

En fin de compte, tuer des personnages pour le simple plaisir de tuer ne donne pas toujours la meilleure histoire, surtout avec une œuvre littéraire majeure où mourir et renaître fait déjà partie du quotidien des personnages. Si Merry était mort dans ce contexte, l’histoire en aurait-elle été différente ?

  • Hollywood blockbuster film-making
  • Death of iconic characters in films
  • Harrison Ford’s Han Solo in Star Wars
  • Director’s decision not to kill off key characters in The Lord of the Rings
  • Adherence to original literary sources in film adaptation