La Tour Eiffel a scintillé lorsque le projet de loi a été adopté et s’est illuminée de messages accueillant le changement de la constitution française

La France a ajouté des droits à l’avortement à sa constitution après une session historique conjointe de l’Assemblée française qui a adopté un amendement. Sur les 925 députés et sénateurs éligibles au vote, 780 ont soutenu l’amendement, qui donnera aux femmes la « liberté garantie » de choisir un avortement. Yaël Braun-Pivet, la présidente de l’Assemblée nationale du parti Renaissance de Macron, a déclaré : « Aux femmes de France, nous disons que nous ne reculerons jamais. Aux femmes du monde, nous disons que nous les soutiendrons, et nous avancerons toujours à leurs côtés ».

Le changement constitutionnel renforce une loi de 1975 en France qui a dépénalisé l’avortement.

  • La France ajoute des droits à l’avortement à sa constitution
  • Historique adoption d’un amendement par l’Assemblée française
  • 780 votes favorables sur 925 députés et sénateurs éligibles
  • Le président de l’Assemblée nationale assure le soutien aux femmes
  • Le changement confirme une loi de 1975 dépénalisant l’avortement