Le plus grand soir de la pop : comment a été planifié l’événement le plus épique des années 1980

L’événement le plus grandiose de la pop est bien plus qu’une simple rétrospective des années 80 et les coulisses sont révélées dans le film de Bao Nguyen « The Greatest Night in Pop ».

Organiser un enregistrement impliquant 46 des plus grandes stars de la musique sans rémunération relève du miracle. Cependant, Ken Kraven, le manager hollywoodien, a réussi à réunir ce groupe éclectique de stars emblématiques pour un concert d’une raison commune. La philanthropie et les travaux caritatifs ont été au centre de cet événement organisé dans une course contre la montre de dernière minute.

La production du documentaire a permis d’explorer les défis et les moments de tension pendant cet événement unique. Réunir autant de célébrités dans un espace confiné est déjà un exploit en soi. La pression était d’autant plus grande car elles devaient chanter une chanson écrite par Lionel Ritchie et Michael Jackson.

L’objectif principal de l’événement était de collecter des fonds pour lutter contre la famine en Afrique. La présence de personnalités telles que la légendaire chanteuse Harry Belafonte et Bob Geldof de la British charity Live Aid a donné une portée internationale à l’initiative.

Parmi les points forts du film, on assiste au ralliement des artistes malgré la fatigue latente après une nuit de session d’enregistrement. La simplicité de la chanson a permis aux chanteurs aux voix variées de se joindre au choeur de manière fluide.

Ce documentaire est né d’un contournement de la pandémie de Covid-19, la réalisatrice et la productrice ayant dû adapter leur projet initial pour incorporer des images d’archives. Bao Nguyen, bien qu’initialement réticent en raison de son manque de connaissances concernant la chanson à l’époque de sa sortie, a su mettre en valeur la préparation minutieuse et la logistique audacieuse de l’événement.
Il a également réussi à capturer les moments de tension, les défis et les moments de complicité entre les artistes.

Le documentaire est également la preuve que la chanson a eu un impact bien au-delà des 60 millions de dollars récoltés. Elle a placé la question de la famine en Afrique sous les feux de la rampe sur la scène internationale et a encouragé d’autres artistes à s’engager pour des causes humanitaires.

Enfin, il a pu montrer que l’événement en lui-même était une grande aventure humaine et que malgré les personnalités fortes impliquées, il y a eu étonnamment peu de drame entre eux. La touche personnelle de la réalisatrice a donné un aperçu unique de cet événement mémorable.