DK Welchman and Hugh Welchman, un couple de cinéastes, ont marqué les esprits il y a cinq ans avec leur animation Loving Vincent, réalisée dans le style pastiche des propres peintures de Van Gogh en utilisant des techniques numériques pour améliorer le travail original peint à la main. Maintenant, ils ont fait la même chose avec le roman de 1904-09, The Peasants, de Władysław Reymont, adapté pour la première fois pour la télévision polonaise au début des années 70.

Dans ce film, on retrouve le même monde peint numériquement dérivé d’actions réelles, avec l’effet visuel des formes et des détails à l’écran semblant toujours imperceptiblement palpiter ou bruire, comme un champ de maïs. Dans un village reculé, Jagna, une jeune femme, est amoureuse d’Antek, un ouvrier agricole marié à Hanka. La situation devient encore plus difficile lorsque Jagna est poussée par sa famille à épouser Maciej, le père veuf d’Antek. Cette situation mène à la calamité dans ce drame domestique.

Le film, malgré son animation, est entièrement réaliste et littéral dans son approche, mais les performances paraissent un peu exagérées et soap-opéra lorsqu’elles ne sont pas accompagnées de l’effet d’animation. Malgré l’intérêt visuel, le drame ne parvient pas à être soutenu.

Le film est sorti le 8 décembre dans les cinémas britanniques.

Points importants :
– Le couple de cinéastes DK Welchman et Hugh Welchman a fait une impression avec leur film d’animation Loving Vincent il y a cinq ans
– Ils ont adapté le roman The Peasants de Władysław Reymont en utilisant des techniques numériques
– Le film est entièrement réaliste malgré l’animation
– Il est sorti le 8 décembre dans les cinémas britanniques.