La France veut interdire les cigarettes électroniques jetables

Le parlement français a voté en faveur d’une proposition visant à interdire les cigarettes électroniques à usage unique, que le gouvernement a qualifiées d’encourageant « de mauvaises habitudes » chez les adolescents et nuisibles à l’environnement.

  • La proposition a été approuvée à l’unanimité par l’assemblée nationale.
  • Le projet de loi devra encore être validé par le sénat français et obtenir le feu vert de la Commission européenne.
  • Les cigarettes électroniques jetables bon marché, connues en France sous le nom de « puffs », sont populaires auprès des jeunes.
  • Elles sont disponibles dans une variété de saveurs et peuvent contenir une forte teneur en nicotine.

L’introduction de ces produits a été critiquée par le ministre de la santé, Aurélien Rousseau, qui les considère comme une porte ouverte vers une dépendance grave.

La députée Francesca Pasquini a souligné que ces cigarettes électroniques sont « ridiculement bon marché », avec des saveurs fruitées et sucrées attrayantes pour les jeunes, et qu’elles sont faciles à dissimuler aux parents en raison de leur petite taille.

Le projet de loi a également reçu le soutien du Premier Ministre français, Elisabeth Borne, qui a appelé à l’interdiction de ces dispositifs de vapotage à usage unique, les accusant de « transmettre de mauvaises habitudes aux jeunes ».

  • En plus des risques pour la santé, les députés ont critiqué l’impact écologique de ces cigarettes électroniques jetables.
  • Le gouvernement espère que l’interdiction sera effective d’ici septembre 2024.
  • Cette interdiction s’inscrit dans le cadre d’une campagne plus large du gouvernement contre le tabagisme.

Ce mouvement de la France contre les « puffs », introduits dans le pays il y a deux ans, fait suite à des initiatives similaires en Allemagne et en Irlande.