I

Début 2021, lorsque l’information a émergé qu’Ellie Kemper avait participé en tant qu’adolescente à Saint-Louis, au bal du Prophète Voilé, une soirée de débutantes organisée par un groupe fondé par d’anciens officiers confédérés, la comédienne s’est exprimée sur Instagram. « Je n’étais pas au courant de l’histoire à l’époque, mais l’ignorance n’est pas une excuse », a-t-elle déclaré dans son excuse. Le remords qu’elle a exprimé n’était que le début de ce qui ne peut être considéré que comme une longue tournée d’auto-flagellation.

Les points importants de l’article :

  • Ellie Kemper a participé au bal du Prophète Voilé
  • Cette participation a été critiquée pour ses liens avec le passé confédéré
  • Ellie Kemper s’est excusée pour sa participation
  • Elle a ensuite été écartée de certains projets médiatiques
  • Aujourd’hui, Ellie Kemper revient avec le film Happiness for Beginners
  • Le film, adapté d’un roman à succès, raconte l’histoire d’une femme en plein changement
  • Ellie Kemper interprète le rôle principal
  • Le film est une comédie légère sur le thème du voyage et de la transformation
  • Le film a été bien accueilli par les critiques

Un retour remarqué

Tout d’abord, l’actrice adulée de The Office et de Unbreakable Kimmy Schmidt a fait son apparition en tant que co-animatrice de The Great American Baking Show, une émission feelgood qui aurait pu décevoir une partie de son public qui apprécie le côté familial et absurde de Kemper. Et maintenant, elle évite toujours soigneusement l’extrême et plonge plus profondément dans l’ambiance des pumpkin spice latte avec Happiness for Beginners.

Le film Happiness for Beginners

Ce film Netflix raconte l’histoire d’une femme en plein divorce qui entreprend un voyage de randonnée transformateur. Il s’agit de l’adaptation chaleureuse du roman à succès de Katherine Center, paru en 2015 et qui avait été recommandé par le Spa Week Daily Book Club et le site de livres de romance Heroes and Heartbreakers.

Le personnage principal, Helen (interprété par Kemper), est une enseignante qui était autrefois amusante. Elle ne l’est plus du tout, si bien qu’elle a renoncé au sucre et assiste à des soirées à thème pirate en costume beige de travail. Il est vrai que son mariage vient de se terminer. Tout ce que nous savons de son ex-mari, c’est qu’il est un bouffon qui tombe sur son visage dans une scène flash-back, et que la fidélité n’était pas son point fort.

Un voyage de transformation

À peine les papiers du divorce signés, Helen quitte Pittsburgh et se rend chez sa grand-mère comblée de bonheur et un peu éméchée par le club de vin (interprétée par la rayonnante Blythe Danner), pour ensuite s’engager dans une expérience de trois semaines sans repos ni détente le long du sentier des Appalaches. Son voyage de randonnée est accompagné d’un groupe de personnages semi-excentriques. Tous des étrangers, à l’exception d’un seul : Jake, le meilleur ami brûlant et soi-disant agaçant de son frère (interprété par Luke Grimes de Yellowstone), a également décidé de rejoindre Kemper dans son périple gorpcore.

L’apparition de Jake lors de la soirée d’orientation est un choc pour Helen, mais probablement pas pour les téléspectateurs. Il y a peu de surprises en ce qui concerne Jake. Médecin aux yeux endormis et aux cheveux incroyables, Jake se promène dans le film en regardant Helen avec une affection empreinte de regret. Au lieu d’une histoire pétillante de « vont-ils/se-mettent-ils-ensemble », l’auteure et réalisatrice Vicky Wright présente un long métrage sans conflit dont la question centrale est de savoir si Helen réalisera un jour que cet homme charmant est complètement sous son charme.

Le groupe hétéroclite de moins de 40 ans comprend Hugh, un acteur en herbe qui arbore fièrement un sac Telfar (Nico Santos de Crazy Rich Asians), et Kaylee (Gus Birney, fille de l’acteur légendaire Reed Birney), une étourdie qui joue du ukulélé et se révèle être une investisseuse chevronnée. Le shampooing et autres produits de beauté sont exclus, mais le groupe est toujours présentable. En dépit de la couleur rose vif préférée de Kaylee, les vêtements de randonnée REI et Patagonia de tous les randonneurs sont conformes à la même palette apaisante que celle d’un Starbucks.

Helen a une liste de trois intentions en arrivant. L’une d’entre elles est de « trouver une connexion plus profonde avec la nature ». Cela se traduit par dormir sous une tente et admirer la splendeur baignée de soleil du Connecticut et de New York. Il s’agit d’un film doux, sans rencontres catastrophiques avec des ours ou de dîners désespérés à base de fougères rôties au feu de bois. Le film regorge de plans majestueux de magnifiques paysages automnaux, c’est un paradis pour les amateurs de feuilles colorées. Il y a même un cadeau de Noël pour les fans de films de Noël : le groupe, certains portant des débardeurs, célèbre la première chute de neige de l’année dans une scène déconcertante (encore une fois, qui connaît les schémas météorologiques de nos jours ?).

Tout au long du film, Kemper fait visible effort pour modérer ses impulsions comiques. Parfois, elle livre ses répliques avec une rapidité qui détonne agréablement, mais le film se compose surtout de chansons en duo sur les sentiers et de discussions sincères sous les étoiles. La production pourrait donner envie à certains de partir en randonnée. D’autres pourraient retrouver des preuves du Kemper d’autrefois – pas la jeune débutante, mais la rigolote intelligente qui a écrit un essai dans lequel elle a fantasmé sur une conversation sur son succès à SoulCycle avec sa petite-fille Cabinet sur son lit de mort (« Non, les prénoms populaires ne deviennent pas moins étranges à l’avenir »), qui a raconté une énigme dans une vidéo du New York Times : « Pourquoi n’entend-on pas un ptérodactyle aller aux toilettes ? » Elle recule et hausse les sourcils juste comme il faut. « Parce que le P est muet ».

On peut seulement espérer que ce voyage a été thérapeutique pour Kemper. Un esprit farfelu est une chose terrible à gâcher.