Un autre acteur a déposé une plainte officielle contre Gérard Depardieu, alléguant que la star française l’avait agressée sexuellement sur le tournage du film Disco en 2007.

Hélène Darras détaillera toutes ses allégations contre la star française dans l’émission de reportage Complément d’Enquête jeudi soir.

Darras, âgée de 26 ans, avait un petit rôle de figurante en tant que concurrente dans une compétition de danse dans Disco, une comédie dans laquelle Depardieu était également acteur.

« Il m’a regardée comme si j’étais une pièce de viande », a déclaré Darras à propos de Depardieu dans un extrait d’interview, se souvenant qu’il « s’est approché de moi et a passé sa main sur mes hanches et mes fesses ».

Il lui aurait ensuite demandé si elle voulait venir dans sa loge. Darras a refusé mais « cela n’a rien changé. Il n’a cessé de me toucher entre les prises. »

Darras a déclaré qu’elle n’avait pas signalé l’acteur à l’époque par peur d’être « mise au ban ». « J’étais une figurante. Je n’avais même pas terminé l’école de théâtre. Je voulais vraiment devenir actrice. »

Il est entendu que les enquêteurs étudient la plainte, qui pourrait être prescrite en vertu de la loi française sur la prescription, afin de déterminer s’il faut engager des poursuites contre Depardieu.

En 2018, l’actrice Charlotte Arnould a accusé l’acteur de viol. Il a nié toutes les accusations ; l’affaire est actuellement en cours devant les tribunaux.

En mai de cette année, le site d’investigation Médiapart a publié un rapport détaillant les allégations de 13 femmes. Deux accusations distinctes faisaient partie d’une enquête de la station de radio française France Inter.

Depardieu a nié toutes les accusations et, en octobre 2023, a publié une lettre ouverte dans le journal français Le Figaro pour se défendre. « Jamais, je n’ai abusé d’une femme », a-t-il écrit. « Face à ce tribunal médiatique, face à ce lynchage qui m’a été réservé, je n’ai que ma parole pour me défendre. »

Il a continué en disant qu’il n’est « ni un violeur ni un prédateur » mais qu’il ne participerait à « aucun projet » compte tenu du « contexte » des accusations.