Macron defends Depardieu after fresh scrutiny over sexist comments

Le président français Emmanuel Macron a déclaré que l’icône du cinéma Gérard Depardieu, accusé de viol, est devenu la cible d’une « chasse à l’homme », alors que l’acteur fait face à un nouvel examen de ses commentaires sexistes.

Dans une interview avec la chaîne de télévision France 5, Macron a déclaré : « Vous ne me verrez jamais participer à une chasse à l’homme. Je déteste ce genre de chose », en réponse à la question de savoir s’il envisageait de retirer à l’acteur une récompense d’État. Il a ajouté que « vous ne retirez pas à quelqu’un la Légion d’honneur sur la base d’un rapport ».

Le président a également souligné que la Légion d’honneur, la récompense la plus prestigieuse que le gouvernement puisse décerner et que Depardieu a reçue en 1996, « n’est pas un outil moral ». Il a affirmé que l’acteur « rend la France fière » et qu’il était lui-même un « grand admirateur » de lui.

La semaine dernière, la ministre de la Culture Rima Abdul Malak a déclaré que les commentaires de l’acteur avaient humilié la France, et que la Grande Chancellerie de la Légion d’honneur engagerait une « procédure disciplinaire » pour décider s’il devait être dépouillé de sa récompense.

La diffusion d’un reportage télévisée ce mois-ci, montrant l’acteur faisant des commentaires sexistes, a relancé le débat sur le sexisme dans le cinéma français.

Depuis la diffusion du documentaire, sa famille a dénoncé une « conspiration sans précédent » contre lui.

Depardieu, une icône du cinéma français avec plus de 200 films à son actif, a été inculpé de viol en 2020 et a été accusé de harcèlement sexuel et d’agression par plus d’une dizaine de femmes.

Il a nié les allégations de viol et d’agression sexuelle dans une lettre ouverte publiée dans Le Figaro en octobre. « Jamais, au grand jamais, je n’ai maltraité une femme », a écrit l’acteur. « Face au tribunal médiatique, face au lynchage qui m’a été réservé, je n’ai que ma parole pour me défendre. »

Le week-end dernier, une municipalité belge a retiré à Depardieu le titre de citoyen d’honneur, plusieurs jours après que la province canadienne du Québec a révoqué sa plus haute distinction en raison de ses commentaires « scandaleux » contre les femmes.