Lorsqu’un consortium de compagnies pétrolières occidentales a pris le contrôle de l’industrie pétrolière iranienne en 1954, Ebrahim Golestan, l’un des intellectuels et écrivains les plus influents d’Iran, a été recruté pour travailler dans les relations publiques de la nouvelle société et chargé de réaliser des films éducatifs. En 1957, il fonde ses propres studios Golestan et en 1959, après avoir rompu ses liens avec le consortium pétrolier, il négocie le rachat du matériel avec lequel il avait réalisé leurs documentaires. Avec ce matériel, son studio devient le centre de production cinématographique le plus sophistiqué en Iran. Liste des points importants :
– Un consortium de compagnies pétrolières occidentales prend le contrôle de l’industrie pétrolière iranienne en 1954.
– Ebrahim Golestan, intellectuel et écrivain iranien, est recruté pour travailler dans les relations publiques de la nouvelle société.
– En 1957, il fonde les studios Golestan.
– En 1959, il rachète le matériel et devient le centre de production cinématographique le plus sophistiqué en Iran.
– Pendant plusieurs années, Golestan bénéficie d’un quasi-monopole dans le lucratif marché de la fourniture de clips et de photographies aux médias occidentaux, satisfaisant ainsi l’appétit pour les images télévisées de l’Iran.
– Son film « A Fire » (1961) remporte un prix au festival du court-métrage de Venise.
– Son film « Brick and Mirror » (1964) est présenté à la section « Classiques de Venise » du festival de 2018.
– La poétesse féministe Forugh Farrokhzad rejoint son studio en 1958. Une intense histoire d’amour commence entre eux.
– Farrokhzad écrit ouvertement sur ses sentiments, provoquant la colère de certains hommes. Elle devient une figure culturelle mythique et respectée.
– Elle meurt tragiquement dans un accident de voiture en 1967. Golestan est profondément affecté par sa mort.
– Après sa mort, Golestan choisit l’exil. Il revient brièvement en Iran en 1971 pour réaliser un film critique envers le Shah et le Premier ministre Abbas Hoveyda.
– Dans les années 1970, Golestan vend son studio et s’installe définitivement au Royaume-Uni.
– Il est né à Shiraz en Iran dans une famille influente sur le plan politique et littéraire.
– Il a été membre du parti communiste Tudeh pendant la Seconde Guerre mondiale.
– Sa femme et ses enfants sont restés en Iran.
– Il décède en août 2023.

Son mariage avec Fakhri Taghavi Shirazi, contracté dans les années 1940, s’est terminé par la mort de celle-ci en 2012. Leur fils, Kaveh, photojournaliste, a été tué lors d’une mission pour la BBC en Irak en 2003. Il laisse derrière lui sa fille, Lili, traductrice, ainsi que ses deux petits-fils, Mani et Mehrak. Ebrahim Golestan était un cinéaste né le 19 octobre 1922 et décédé le 22 août 2023.