Nicole Trahan : une résistante française engagée honorée

Nicole Trahan, décédée à l’âge de 97 ans, a rejoint la résistance française en tant qu’adolescente et a été récompensée de la Croix de Guerre avec Palme pour sa bravoure lors de « nombreuses missions périlleuses », en particulier lors de combats contre la redoutable 2e division SS Panzerdas Reich. Après la Seconde Guerre mondiale, elle s’est installée au Royaume-Uni, où elle a servi auprès de l’Association des familles des soldats, marins et aviateurs (SSAFA) pendant 50 ans.

  • A rejoint la résistance à 16 ans en tant qu’étudiante à Valençay
  • A travaillé comme coursière et au sein de l’équipe médicale du Maquis
  • Rencontre avec Pearl Witherington de l’organisation SOE
  • Reconnaissance de son implication par les autorités militaires
  • Carrière post-guerre dans le domaine médical et engagement social

Originaire de Berck-sur-Mer, Nicole Trahan a joué un rôle crucial dans la lutte contre l’occupation nazie en travaillant comme coursière pour le Maquis. Son travail consistait à transporter des messages entre les différentes équipes de résistance et à recueillir des renseignements importants sur les mouvements ennemis.

Après la guerre, elle a poursuivi ses études à la Sorbonne avant de se former comme infirmière. Trahan a également travaillé au Royaume-Uni en tant que visiteuse médicale, avant de devenir bénévole pour l’association SSAFA pendant 30 ans. Même après sa retraite, elle a continué à s’engager bénévolement pendant 20 ans supplémentaires.

Reconnue pour son engagement, Nicole Trahan a été invitée à des événements officiels et honorée par la reine Elizabeth II en 2005. En 2008, elle a été nommée MBE pour son service remarquable. Sa vie est un exemple d’engagement et de dévouement envers la liberté et le bien-être des autres.