Hayao Miyazaki a fait un retour après sa retraite pour nous offrir son dernier film, The Boy and the Heron, qui pourrait être l’un de ses plus personnels. Ce film riche en détails revisite les thèmes et dispositifs familiers des films précédents, tout en les associant à des éléments qui résonnent clairement pour le réalisateur. La bande originale luxuriante de Joe Hisaishi, collaborateur régulier de Miyazaki, est étincelante et exaltante. Tous les éléments sont en place, mais malheureusement ce film n’est pas le meilleur de Miyazaki.

Liste des points importants:
– Retour de Hayao Miyazaki après la retraite
– Film personnel avec des éléments autobiographiques
– Richesse des détails

Bien sûr, un film moyen de Miyazaki est toujours bien supérieur à une grande partie du contenu animé produit par Hollywood. Cependant, en comparaison avec d’autres films tels que My Neighbour Totoro ou Spirited Away, ce film peut parfois sembler lourd. Certaines de la magie caractéristique de Miyazaki a été étouffée par une narration surchargée et incohérente, ainsi qu’un troisième acte maladroit.

Le film se déroule au Japon au début des années 1940, après les raids aériens sur Tokyo. Le jeune héros, Mahito, perd sa mère dans un incendie à l’hôpital. Suite à cela, son père épouse la jeune sœur de sa défunte épouse, Natsuko, et la famille déménage à la campagne. Là, Mahito va faire la rencontre d’un héron gris insolent qui va le conduire dans un monde parallèle où les lignes temporelles se confondent.

Liste des points importants:
– Contexte historique du film
– L’histoire du jeune Mahito

Pourtant, malgré un imaginaire riche, le film pêche par son manque de rythme. Ici, le monde dans lequel se trouve Mahito est vaste et sans limites. Le réalisateur le remplit – de personnages, de lieux et d’expositions – jusqu’à ce que le film entier devienne un peu encombré. On languit pour un moment de calme, pour la contemplation, et pour avoir le temps d’habiter pleinement les créations miraculeuses de l’esprit de Miyazaki, plutôt que d’être bombardé par elles.