Couvre-feu en Nouvelle-Calédonie après manifestations violentes contre changement constitutionnel | Nouvelle-Calédonie - 1

La Nouvelle-Calédonie a imposé un couvre-feu et interdit les rassemblements publics dans la capitale, Nouméa, après une journée de manifestations dans le territoire français contre des changements prévus dans la constitution qui ont dégénéré en violences, avec des rapports de pillages généralisés et d’incendies d’entreprises.

  • La violence a causé de nombreux dégâts aux entreprises à Nouméa.
  • 36 personnes ont été arrêtées.
  • Le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie appelle au calme.

Les manifestations, qui couvaient depuis des semaines, ont été organisées par le comité de coordination des actions sur le terrain pro-indépendance (CCAT), en réaction aux plans de la France d’élargir l’éligibilité des électeurs aux élections locales pour inclure les ressortissants français vivant sur l’île depuis plus de 10 ans.

  • Des voies principales menant à Nouméa ont été bloquées par des incendies et des coups de feu ont été entendus.
  • Plusieurs supermarchés à Nouméa ont été pillés.
  • Un couvre-feu est en place de 18h à 6h le mercredi.

En conférence de presse, le haut-commissaire français Louis Le Franc a appelé les leaders indépendantistes à mettre fin à la violence, mettant en garde contre de possibles décès si elle ne s’arrête pas. Le leader du CCAT, Christian Téin, a appelé les jeunes à la prudence et a nié tout appel à la violence de son groupe.

  • La Nouvelle-Calédonie a tenu trois référendums sur ses liens avec la France, tous rejetant l’indépendance.
  • Le gouvernement français a qualifié l’exclusion d’un cinquième des habitants du droit de vote de « absurde ».
  • Le président Emmanuel Macron souhaite un nouveau statut constitutionnel pour la Nouvelle-Calédonie d’ici début 2024.

La Nouvelle-Calédonie se retrouve ainsi dans une situation tendue, avec des manifestations et des violences qui témoignent des tensions politiques et sociales qui perdurent dans ce territoire d’outre-mer français.