Un trafic illégal de viande sauvage met en danger la biodiversité à l’aéroport de Bruxelles

À l’aéroport de Bruxelles, les agents des douanes fouillent les valises et les glacières remplies de viandes et de poissons carbonisés. Il y a des boîtes de mouches avec des chenilles mortes et juteuses. Il est 6 heures du matin et ils vérifient tous les bagages enregistrés des quatre vols du matin – trois en provenance d’Afrique et un de Chine – dans le but d’endiguer le trafic de viande illégale en provenance de la faune sauvage qui transite par ce grand hub de transit vers l’Europe. Il y a une odeur persistante de fruits de mer séchés.

Les agents sont habitués à trouver toutes sortes de créatures dans les bagages, allant du requin lézardé de 1,5 mètre replié dans une boîte à un singe fumé entier. Mais la plupart de la viande est séchée, fumée, carbonisée et découpée, donc elle est difficile à identifier.

  • Augmentation du trafic illégal de viande sauvage à travers cet aéroport
  • Recherche sur l’effet de la chasse sur la faune terrestre
  • Lutte en Europe contre ce trafic : « Opération Thunder »
  • Le trafic de viande sauvage met en danger la biodiversité et la santé humaine
  • Insuffisance de données scientifiques sur l’ampleur de ce commerce via les aéroports

Les chercheurs estiment que 3,9 tonnes de viande sauvage sont introduites en contrebande chaque mois par cet aéroport, dont des morceaux d’éléphants, de pangolins et de crocodiles. La demande de viande sauvage est devenue l’un des principaux moteurs du trafic d’animaux sauvages. Le commerce de certaines espèces a créé une « menace significative d’extinction » pour certaines populations de mammifères, en particulier en Asie, en Afrique et en Amérique du Sud, selon la première évaluation mondiale de l’effet de la chasse sur la faune terrestre.

De plus en plus de personnes dans le monde comptent sur la viande sauvage comme source de protéines locales. Cependant, elle est de plus en plus acheminée vers un commerce organisé lucratif, fournissant des produits de luxe à un marché international qui fait monter les prix.

  • Efforts des douanes de Bruxelles pour saisir la viande illégale
  • Les risques sanitaires liés au trafic illégal de viande sauvage dans les aéroports européens

Une récente initiative paneuropéenne, l’Opération Thunder, a eu pour effet de saisir plus de 2 000 animaux en voie de disparition ainsi que du bois protégé lors d’une répression des forces de l’ordre en octobre. Le commerce illégal d’animaux sauvages est l’un des domaines les plus lucratifs pour le crime organisé et ne cesse de croître, met en garde Interpol. Il constitue également un risque important pour la santé humaine.