Biopics à propos des hommes blancs et de leurs quêtes intellectuelles sont pratiquement devenus un sous-genre à part entière. L’Énigme de l’Univers. Une Merveilleuse Histoire du Temps. Imitation Game. Dans « Origin », Ava DuVernay bouleverse les codes en créant un biopic sur le voyage intellectuel d’une femme noire – une histoire rarement vue au cinéma. La directrice a expliqué son choix en prenant un chocolat chaud pour se réchauffer après une promenade sous la pluie à New York. La bande et elle ont assisté à une projection spéciale la veille sur le tapis rouge.Origin est une adaptation stylistiquement audacieuse du best-seller de 2020 de Isabel Wilkerson « Caste: The Origins of Our Discontents ». Dans le livre, Wilkerson laisse les histoires de personnes réelles rythmer la narration. Dans le film, l’auteure primée au Pulitzer se transforme en protagoniste qui nous emmène à travers le temps et l’espace, rassemblant des preuves que l’Holocauste, le système de castes en Inde et la mort de l’adolescent noir Trayvon Martin en 2012 résultent tous du même système d’oppression global.

Voici deux points importants de l’article:
– Ava DuVernay refaçonne le genre cinématographique des films biographiques en mettant en scène la montée intellectuelle d’une femme noire, une histoire rarement vue sur grand écran.
– L’ouverture d’Origin est une adaptation audacieuse du best-seller de 2020 de Isabel Wilkerson « Caste: The Origins of Our Discontents », propulsant l’actualisation du récit en la rendant plus inclusive et accessible à un plus grand public.