Horrible découverte à Meaux: cinq membres d’une famille retrouvés morts dans un appartement

La police française qui a forcé l’entrée d’un appartement le jour de Noël a découvert les corps d’une femme, d’un bébé et de trois autres enfants âgés jusqu’à 10 ans, selon le procureur de la République.

La mère et ses deux enfants aînés, toutes deux des filles, avaient été poignardées à plusieurs reprises; les enfants plus jeunes, tous deux des garçons, n’avaient pas de plaies de couteau mais semblaient avoir été étouffés ou noyés.

Un homme, rapporté par les médias locaux comme étant le mari de la femme et le père des enfants, qui avait été vu sur les images de vidéosurveillance quittant l’appartement à Meaux, dans la région d’Île-de-France à l’est de Paris, est en garde à vue, a ajouté le procureur ce mardi.

Une enquête formelle a été ouverte pour « meurtre délibéré » de mineurs de moins de 15 ans; et le « meurtre délibéré » d’un partenaire, des accusations qui portent toutes deux des peines de prison à vie en cas de condamnation.

Lors d’une conférence de presse, le procureur de la République Jean-Baptiste Bladier a déclaré que la police avait découvert une scène de « très grande violence », avec du sang partout lorsqu’ils ont forcé l’entrée de l’appartement lundi soir après avoir été alertés par une voisine, proche amie de la mère.

La voisine a déclaré qu’elle s’était inquiétée lorsqu’elle n’avait pu contacter la femme, âgée de 35 ans et originaire d’Haïti, dimanche soir. Elle a appelé la police après être venue vérifier si tout allait bien et avoir trouvé les volets fermés et du sang sur et autour de la porte d’entrée.

Bladier, qui a déclaré avoir visité l’appartement peu de temps après la découverte de la police, a ajouté que celui-ci était « rempli des effets de la vie familiale ordinaire ». Il a déclaré que la mère et les deux filles avaient subi « un très grand nombre de coups de couteau… à l’avant et à l’arrière de leur corps ainsi que sur leurs membres ».

Aucune des victimes n’a été nommée et Bladier a déclaré qu’il serait illégal de publier quoique ce soit qui pourrait identifier les enfants, âgés de 10, 7, 4 ans et 9 mois.

Il a indiqué que des documents médicaux dans l’appartement suggéraient que le suspect, âgé de 33 ans, un plombier qualifié de nationalité française, souffrait de dépression et de problèmes psychologiques. En novembre 2019, il avait été arrêté et interrogé après avoir prétendument poignardé la femme à l’épaule six semaines avant la naissance de leur troisième enfant. Elle avait refusé de porter plainte et avait refusé l’aide des organisations de soutien aux victimes, et l’affaire avait été abandonnée.

Bladier a également indiqué que la femme avait déclaré à la police en 2019 qu’elle et son partenaire s’étaient rencontrés à l’école à l’adolescence et étaient ensemble depuis 14 ans. Ils s’étaient mariés en octobre de cette année, a-t-il ajouté.

Les meurtres surviennent après les chiffres du ministère de l’Intérieur indiquant qu’en moyenne, une femme en France est assassinée par son partenaire ou son ex-partenaire tous les trois jours.

Selon le rapport annuel du ministère de l’Intérieur de la France, publié en septembre 2022, 118 femmes victimes de féminicides ont été enregistrées parmi un total de 244 300 victimes de violences domestiques, principalement des femmes, soit une augmentation de 15 % par rapport à 2021. Le nombre le plus élevé de femmes tuées par des partenaires actuels ou anciens était en 2019, avec 146 victimes.