La démocratie en danger

La volonté du peuple exprimée dans des élections libres et l’État de droit défendu par des tribunaux indépendants sont deux piliers de la démocratie libérale, comme on nous l’a enseigné à l’école. Pourtant, ces deux principes fondamentaux entrent en collision dans des sociétés de plus en plus polarisées, de Washington à Londres, de Paris à Berlin, et de Varsovie à Jérusalem, avec des politiciens populistes exigeant que « la volonté du peuple » l’emporte sur la constitution, les traités ou la séparation des pouvoirs.

Il est essentiel pour la santé à long terme de la démocratie que les juges l’emportent. Si les politiciens peuvent briser ou plier les principes légaux fondamentaux pour correspondre à l’ambiance du moment, l’avenir de la liberté et des droits de l’homme est en danger.

  • La Cour suprême américaine sera bientôt appelée à décider si Donald Trump devrait être autorisé à se présenter à nouveau à la présidence après avoir encouragé et toléré l’assaut du Capitole par ses partisans le 6 janvier 2021.
  • En France, le Conseil constitutionnel a récemment annulé une grande partie d’une loi sur l’immigration adoptée par le parlement le mois dernier.
  • En Allemagne, la cour constitutionnelle fédérale a jugé l’année dernière que la tentative du gouvernement de détourner de l’argent restant d’un fonds spécial hors budget pour la reprise du Covid-19 pour l’investissement dans la transition énergétique verte était anticonstitutionnelle.
  • En Israël, une tentative du gouvernement de droite de Benjamin Nétanyahou de restreindre la capacité de la Cour suprême à interpréter les lois fondamentales quasi-constitutionnelles a provoqué des mois de protestations civiles l’année dernière.
  • En Pologne, un gouvernement nationaliste démocratiquement élu a défié l’UE pour démanteler l’indépendance du pouvoir judiciaire en remplissant la cour constitutionnelle et les bureaux des procureurs de loyalistes.

Il est crucial de souligner que dans une démocratie, la volonté du peuple n’est pas et ne devrait pas être absolue et incontrôlée par la loi. C’est une garantie essentielle de notre démocratie que ces décisions soient respectées et mises en œuvre fidèlement.