Judith Godrèche appelle l’industrie du cinéma français à briser son omerta sur les abus sexuels

Dans un discours sans précédent lors de la cérémonie des Césars, Judith Godrèche a appelé l’industrie du cinéma français à briser le silence autour des abus sexuels. Elle a raconté avoir été victime de viol et de manipulation alors qu’elle était adolescente par un réalisateur renommé. Son message a été accueilli par une ovation debout de la part du public présent.

  • Judith Godrèche exhorte l’industrie du cinéma à parler des abus sexuels
  • Elle raconte avoir été victime d’abus de la part d’un réalisateur célèbre
  • Godrèche encourage les professionnels du cinéma à dénoncer les hommes abusifs

Elle a encouragé les membres de l’industrie à dénoncer les hommes abusifs, même si cela signifie risquer leur carrière. Godrèche a souligné l’importance de tenir les hommes accusés de viol responsables et a appelé à une révolution dans le monde du cinéma.

Après avoir partagé son histoire dans la presse française, d’autres actrices ont également témoigné d’abus sexuels et de harcèlement. Les accusés, notamment les réalisateurs Benoît Jacquot et Jacques Doillon, ont nié les allégations.

  • L’appel de Godrèche à la vigilance envers les jeunes filles
  • Les dénégations des réalisateurs accusés
  • Historique des réactions dans l’industrie du cinéma français face aux accusations d’abus sexuels

La prise de parole de Judith Godrèche aux Césars marque un tournant dans l’industrie du cinéma français, longtemps critiquée pour son manque de réaction face aux abus sexuels. La lutte contre les abus et le harcèlement reste un défi majeur, mais des voix comme celle de Godrèche contribuent à ouvrir le dialogue et à encourager la prise de conscience collective.