L’acteur français Gérard Depardieu, sous enquête pour viol présumé, fait face à une nouvelle accusation d’agression sexuelle.

Un chef décorateur a déposé une plainte contre l’acteur, affirmant qu’il l’avait harcelée sexuellement et agressée sur le tournage d’un film en 2021.

Les médias français ont rapporté qu’il s’agissait de la deuxième allégation de comportement sexuel répréhensible de Depardieu, 75 ans, lors du tournage du film de 2022 Les Volets Verts, qui met également en vedette Anouk Grinberg et Fanny Ardant à Paris.

Carine Durrieu Diebolt, l’avocate de la plaignante, nommée seulement Amélie, 53 ans, a déclaré à l’Agence France-Presse dimanche qu’elle avait déposé une plainte auprès du procureur.

  • Plainte déposée contre Gérard Depardieu pour agression sexuelle sur un plateau de tournage
  • Allegation de harcèlement et d’agression de la part de l’acteur sur une chef décoratrice
  • Les médias français rapportent une seconde allégation de comportement inapproprié par Depardieu lors du tournage du film Les Volets Verts
  • Plainte déposée par l’avocate de la plaignante Amélie

Amélie a déclaré au journal en ligne Mediapart que Depardieu lui avait fait plusieurs remarques offensantes le 10 septembre 2021. Alors qu’il était assis dans un couloir, l’acteur l’aurait « brutalement attrapée », l’aurait coincée entre ses cuisses avec une « force phénoménale » et lui aurait « massé la taille et l’estomac jusqu’à ses seins », a-t-elle affirmé.

Elle a ajouté que le garde du corps de l’acteur sur le plateau de tournage avait interrompu l’incident présumé, qu’elle a décrit comme étant « comme pris dans un piège à loups ».

Durrieu Diebolt a déclaré à BFM TV : « À l’époque, elle n’a pas porté plainte car elle ne voulait pas gâcher le travail de ses collègues et la sortie du film, et la gentillesse de l’équipe du film lui a permis de penser qu’elle allait bien. Mais le traumatisme persistait. »

Depuis ces événements, la plaignante n’a pas pu travailler, souffre d’attaques d’anxiété et de stress post-traumatique, a déclaré l’avocate.

  • Plainte envoyée au procureur de Paris pour agression sexuelle et harcèlement
  • La plaignante souffre de troubles psychologiques suite à l’incident

D’après Mediapart, une autre femme, nommée Sarah, 33 ans, assistante réalisatrice sur le même tournage, a accusé Depardieu de lui avoir touché les « seins et les fesses ».

En décembre 2020, Depardieu a été officiellement mis en examen pour le « viol et l’agression sexuelle » présumés de l’actrice Charlotte Arnould, qui a déclaré à la police qu’il l’avait violée dans son appartement à Paris en 2018, alors qu’elle avait 22 ans.

  • De nouvelles accusations d’agressions sexuelles par d’autres femmes
  • Depardieu en justice pour viol présumé envers l’actrice Charlotte Arnould

Une douzaine d’autres femmes sont venues accuser l’acteur d’abus sexuels. En janvier, les procureurs ont ordonné la fermeture d’une affaire portée par l’actrice Hélène Darras, qui affirmait avoir été victime de violences sexuelles de la part de Depardieu lors du tournage du film Disco en 2007, car elle était prescrite.

Darras était l’une des 13 femmes à accuser Depardieu de comportement inapproprié dans une enquête de Mediapart en avril 2023.

  • Nouvelles accusations de la part d’autres femmes à l’encontre de Depardieu
  • La justice ordonne la fermeture d’une affaire de viol remontant à 2007

Les allégations contre l’acteur, un géant du cinéma français qui fait régulièrement les gros titres depuis le début de sa carrière il y a plus de 50 ans, divisent l’opinion publique en France.

En décembre, une lettre ouverte signée par 50 artistes protestant contre le « lynchage » de Depardieu et de son droit à la présomption d’innocence a suscité l’indignation. En réponse, environ 600 personnes ont signé une contre-lettre appelant à l’aide et au soutien des victimes d’abus sexuels.

Emmanuel Macron a exprimé son soutien à l’acteur lors d’une interview télévisée, le qualifiant d’ « immense acteur… qui fait la fierté de la France » et affirmant qu’il devait bénéficier de la présomption d’innocence. Le président français a déclaré que Depardieu était la cible d’une « chasse à l’homme ».