Un dîner de Noël gastronomique pour 2 600 employés du groupe aérospatial français Airbus Atlantic a rendu des centaines de personnes malades.

Les autorités sanitaires ont lancé une enquête pour déterminer ce qui a provoqué une épidémie de gastro-entérite parmi environ 700 employés.

Le festin festif a été organisé et fourni par le restaurant de l’entreprise sur son site à Montoir-de-Bretagne dans la région de Loire-Atlantique, dans l’ouest de la France.

Le menu comprenait du foie gras, des coquilles Saint-Jacques, du homard et des tournedos, suivis de desserts de bûches glacées et de mousse au chocolat et aux noisettes pour seulement 15 € par personne.

Les travailleurs affectés ont montré des « signes cliniques de vomissements et/ou de diarrhées » après le dîner du 14 décembre. La plupart sont tombés malades dans les 24 à 48 heures suivant le repas.

Les responsables de la santé ont déclaré qu’ils n’avaient pas encore identifié la cause de l’empoisonnement de masse et examinent s’il a été causé par une bactérie dans les aliments ou un virus de gastro-entérite extrêmement contagieux.

« Les enquêtes se poursuivent », a déclaré un porte-parole, ajoutant que les résultats devraient être disponibles la semaine prochaine. Un questionnaire a été envoyé à tous ceux présents au repas.

Un employé, nommé seulement Nolwenn, a déclaré au journal Ouest-France : « J’ai eu des coliques et des maux de tête comme je n’en avais jamais eu auparavant. C’était pire que d’accoucher. »

Jean-Claude Iribarren, secrétaire du comité d’entreprise d’Airbus Atlantic, a déclaré au journal que la nourriture avait été préparée par la cantine de l’entreprise. « Comme nous le faisons chaque année, nous avons organisé un dîner de Noël pour 2 600 personnes avec de nombreux producteurs locaux », a-t-il dit.

« Les gens ont été un peu précipités sur les causes. Nous sommes obligés de garder des échantillons de chaque produit servi dans le restaurant. Ils seront analysés par l’ARS [autorités sanitaires]. L’enquête prendra plusieurs jours de plus. »

Un porte-parole d’Airbus a déclaré que personne n’avait été « gravement malade ». « Le cas est maintenant pris en charge par l’autorité sanitaire, qui mène l’enquête. »

Airbus Atlantic, une filiale du plus grand constructeur d’avions au monde, Airbus, emploie 15 000 personnes dans cinq pays.