Un week-end inattendu pour l’industrie cinématographique américaine

Alors que l’année arrive à sa fin et que Hollywood se tourne vers les victoires et les défaites du circuit des récompenses, la plus grande surprise de la saison a eu lieu au box-office. Le dernier film de Hayao Miyazaki, Le garçon et l’oiseau, a pris la première place en battant les films à succès Trolls et The Hunger Games, tous deux en quatrième semaine de sortie. La popularité durable du nom de Studio Ghibli a été mise en avant par des recettes de 12,8 millions de dollars dans les cinémas américains, dépassant ainsi le record de Ponyo et laissant penser à un possible succès aux Oscars.

Points importants:

  • Le film de Miyazaki se distingue au box-office
  • Le succès du film japonais Godzilla Minus One
  • Plus de diversité dans les productions internationales
  • Netflix et la tendance à briser les barrières linguistiques
  • La capacité croissante du public à regarder des contenus en langue étrangère

La capacité croissante du public à regarder des contenus en langue étrangère est également mise en avant par des films tels que Past Lives et Anatomy of a Fall qui utilisent la barrière de la langue comme élément dramatique. De plus, l’actrice finlandaise Alma Pöysti a été saluée pour son rôle dans Fallen Leaves, reflétant une ouverture croissante aux productions non anglaises.

Ce succès croissant des films internationaux aux États-Unis s’explique également par une plus grande diversité de productions dans le pays, témoignant d’une ouverture culturelle plus large. L’avènement des services de streaming comme Netflix a permis de briser de plus en plus les barrières de la langue en rendant accessibles des contenus de plus en plus variés. Le succès de films comme Parasite a également démontré que les spectateurs anglais étaient prêts à surmonter la barrière des sous-titres pour découvrir des œuvres cinématographiques de qualité.

Ce phénomène traduit également une volonté accrue des studios de produire des contenus pour un public mondial, et ces succès sont désormais de plus en plus considérés comme la norme plutôt que comme des exceptions.