Les syndicats français exercent un grand pouvoir politique. Cependant, durant l’été 2016, ils n’ont eu que peu d’influence pour empêcher le gouvernement français d’investir dans ce qui allait bientôt devenir la centrale électrique la plus chère au monde.

Les six représentants syndicaux au conseil d’Électricité de France (EDF) ont voté contre un accord visant à construire une centrale nucléaire au Royaume-Uni. C’était quelques semaines seulement après la démission de Thomas Piquemal, le directeur financier de l’entreprise, par crainte que le projet Hinkley Point C à Somerset ne soit un risque trop important. Le projet a été approuvé par 10 voix pour et sept contre.

Points importants de l’article:

  • Opposition des représentants syndicaux à la construction de la centrale nucléaire au Royaume-Uni
  • Révélation par EDF des derniers retards à Hinkley Point C
  • Coûts grimpant à 35 milliards de livres en 2015
  • Opportunité pour EDF de sécuriser l’avenir de ses conceptions de réacteurs nucléaires
  • Hinkley Point C considéré comme un projet déficitaire

Il y a sept ans, ces craintes se sont révélées bien fondées. EDF a révélé cette semaine le dernier retard à Hinkley, qui pourrait ne pas ouvrir avant 2031, bien au-delà de son calendrier initial de dix ans. Ses coûts ont grimpé à 35 milliards de livres en 2015, soit près du double du prévisionnel initial de 18 milliards de livres en 2016. En argent d’aujourd’hui, la première nouvelle centrale nucléaire de Grande-Bretagne en 30 ans pourrait coûter 46 milliards de livres. Les coûts en spirale ont été imputés à l’inflation, à la Covid et au Brexit.
Points importants de l’article:

  • Les retards dans la construction de la centrale
  • L’impact inflationniste, la Covid et le Brexit sur les coûts
  • Incertitudes concernant la rentabilité de l’entreprise
  • Réactions des employés d’EDF

Hinkley devait marquer une renaissance nucléaire des deux côtés de la Manche et contribuer aux ambitions nucléaires de la Chine. C’était une occasion pour EDF, autrefois le principal développeur nucléaire au monde, de sécuriser l’avenir de ses conceptions de réacteurs dans un monde à faibles émissions de carbone.
Points importants de l’article:

  • Portée du projet Hinkley
  • Implication de la Chine dans l’investissement dans la centrale nucléaire

(…….)

  • Le projet Hinkley Point C considéré comme un projet déficitaire
  • Coûts grimpant à 35 milliards de livres en 2015

Mais la logique des trois pays semble désormais précaire. Les coûts de Hinkley ont grimpé à mesure que les relations diplomatiques entre la Chine et l’Occident se sont détériorées. L’idée que des réacteurs nucléaires de fabrication chinoise alimentent les foyers britanniques est devenue politiquement impensable.
Points importants de l’article:

  • Relations diplomatiques entre la Chine et l’Occident
  • Impact sur Hinkley et les coûts associés
  • Incidence sur les contribuables français