Emmanuel Macron a décidé de nommer le jeune Gabriel Attal comme nouveau Premier ministre de la France, ce qui représente une double première dans l’histoire du pays. À 34 ans, M. Attal sera le plus jeune homme politique à occuper ce poste. De manière inspirante, il sera également le premier homosexuel ouvertement déclaré à occuper le Matignon. Dans son livre, Révolution, écrit avant sa première campagne présidentielle, M. Macron a écrit : « Ce qui unit la France, c’est l’acceptation de la diversité des origines et des destins et le refus du fatalisme. » Alors que la phase finale du deuxième mandat de la présidence Macron commence, M. Attal est un choix destiné à raviver l’optimisme et les espoirs de renouveau démocratique présents dès le départ.

  • Une double première dans l’histoire de la France
  • Gabriel Attal devient le Premier ministre le plus jeune
  • Un choix inspirant pour raviver l’optimisme et les espoirs

Plus étroitement, le remplacement d’Élisabeth Borne par M. Macron après seulement 20 mois de mandat constitue un coup politique, avant les élections européennes de juin. Celles-ci promettent d’être une affaire torride pour le parti centriste Renaissance (RE) du président. Le Rassemblement de la droite radicale de Marine Le Pen est en tête dans les sondages, à jusqu’à 10 points d’avance, et a profité de la perte de la majorité de RE lors des élections de 2022. En contraste frappant avec son prédécesseur, M. Attal a acquis une réputation méritée de communicateur habile et bénéficie de cotes de popularité personnelles exceptionnelles. De manière utile, son âge lui permet également de faire partie de la même cohorte générationnelle que le président du Rassemblement, Jordan Bardella, âgé de 28 ans.

  • Un changement politique avant les élections européennes de juin
  • Un défi pour le parti centriste face à la montée de l’extrême droite
  • Gabriel Attal s’impose comme un communicateur habile et populaire

Le pari à l’Élysée est qu’un changement de tonalité apportera un changement dans la dynamique parlementaire, ainsi qu’un changement dans les chiffres globaux.

  • L’espoir d’un changement de dynamique politique

Alors que les partis nationalistes de droite radicale sont prédits comme la troisième force politique au Parlement européen, dépassant le bloc libéral, il faut espérer que le pari de Macron réussisse. Mais le président peut placer trop de foi dans la simple musique d’ambiance. Comme Mme Borne l’a découvert à ses dépens, l’absence de majorité à l’Assemblée nationale a rendu le rôle de Premier ministre pendant le deuxième mandat de M. Macron presque impossible.

  • Le défi des partis nationalistes de droite radicale au Parlement européen
  • Un risque dans le pari politique de Macron

Probablement, M. Attal se concentrera sur l’aspect de l’ambiance et évitera les grandes batailles législatives. Au-delà des élections de juin, la présidence de Macron pourrait donc être condamnée à se terminer dans le désarroi, alors que la course interne pour lui succéder commence. S’il peut éviter les erreurs tout en insufflant un nouveau sentiment d’optimisme, le nouveau Premier ministre de la France sera l’un des favoris pour affronter Mme Le Pen en 2027. Mais face à des signes croissants qu’un nombre croissant d’électeurs voient ce gouvernement accablé comme une force épuisée, prendre les rênes est un énorme pari pour M. Attal, tout comme pour M. Macron.

  • L’avenir incertain de la présidence de Macron
  • Un énorme pari pour Gabriel Attal